Actualité théâtrale

Jusqu’au 17 janvier à l’Européen

« Déshabillez mots »

Flor et Léonore, vous les aviez peut-être entendues le week-end, à l’heure du petit déjeuner sur France Inter ? Elles ont eu en 2009 le prix Scam de la première œuvre radiophonique et sont passées du studio de radio à la scène.

Leur idée, déshabiller les mots pour les rendre vivants. Pour cela elles les interviewent, elles les explorent à travers leur place dans le dictionnaire (pauvre pusillanimité « coincée entre pus et pustule »), dans les arts, l’histoire ou l’actualité. De légèreté à onanisme en passant par paresse, colère, infidélité, opinion ou virilité, elles explorent le destin des mots et nous entraînent dans un univers absurde et jubilatoire. En convoquant les mots, en les déshabillant, elles leur redonnent une vie, une chair, un sexe. En cherchant quelle créature peut se cacher sous l’infidélité ou la colère, elles n’interrogent pas que les mots, elles nous interrogent, lèvent le voile, débusquent l’inconscient sous le conscient. Elles nous chatouillent, nous obligent à réfléchir à ces mots que nous employons sans trop nous interroger, à les incarner et à chercher ce qu’ils cachent. Ce faisant elles débusquent les idées reçues, traquent les faux-semblants et ouvrent la porte à notre propre imaginaire. Le résultat est drôle, intelligent, excitant intellectuellement.
La mise en scène recrée un studio de radio avec micros ampoules rouges qui s’allument, bruitage, gimmicks, mais ne s’y enferme pas. Le dialogue entre les mots ennuyeux et ennuyant est ainsi une petite merveille. Il faut dire surtout que le texte est admirablement servi par la blonde Léonore Chaix et la brune Flor Lurienne. Elles sont espiègles, jouent de leur voix et de leur corps pour séduire, car il faut séduire le mot pour mieux le dévoiler. Le rire qu’elles déclenchent nous rend heureux car au delà de leurs jeux sur les mots, elles nous font entendre combien les mots nous habitent, combien ils sont bien plus riches que nous n’en avons conscience spontanément, combien ils sont au cœur de notre vie pour le meilleur ou le pire.
Micheline Rousselet

L’Européen
5 rue Biot, 75 017 Paris
Les lundis et mardis à 20h30, le dimanche à 17h
Réservations : 01 43 87 97 13 - se réclamer du Snes et de cet article : demande de partenariat Réduc’snes en cours

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Féministe pour homme »
    Noémie de Lattre n’a pas attendu l’affaire Weinstein et me-too pour parler des femmes et du féminisme dans ses pièces et dans son livre. Et sur ce sujet son spectacle, qui tient du théâtre, du cabaret... Lire la suite (6 décembre)
  • « Trois femmes (l’échappée) »
    Joëlle, tout juste diplômée « auxiliaire de vie », vient d’être embauchée comme gardienne de nuit par la fille de la vieille et très riche Madame Chevalier. Celle-ci en vieille dame acariâtre qui n’a... Lire la suite (3 décembre)
  • « Dark circus »
    Quel étrange cirque où l’acrobate tombe, où l’homme canon s’envole au-dessus de l’Afrique pour ne plus réapparaître, où le manche d’une guitare devient un dompteur que le lion s’empresse de dévorer et où le... Lire la suite (3 décembre)
  • « Féminines »
    Après Hors la loi, où elle s’attachait à l’histoire des femmes jugées pour avortement à Bobigny dont le procès avait ouvert la voie à la loi légalisant l’avortement, la jeune autrice et metteuse en scène... Lire la suite (2 décembre)
  • « Féminines »
    Après Hors la loi, où elle s’attachait à l’histoire des femmes jugées pour avortement à Bobigny dont le procès avait ouvert la voie à la loi légalisant l’avortement, la jeune autrice et metteuse en scène... Lire la suite (2 décembre)