Actualité théâtrale

au Théâtre Nanterre-Amandiers jusqu’au 17 février

"Détails" de Lars Norèn Mise en scène de Jean-Louis Martinelli

"Détails" est une pièce autobiographique constituée, comme son titre l’indique de détails, de petites choses qui appartiennent à la mémoire de l’auteur Lars Norèn ; qu’il a mises bout à bout comme une suite de clichés et qui, à l’arrivée s’est présentée comme une immense et unique photographie. Elle parle des années 90 en Europe de l’Ouest. Il s’agit d’histoires universelles, de désespoirs, de femmes en mal de maternité, d’enfants traversant les moments cruels des séparations.
Lars Norèn a commencé par écrire de la poésie. A son premier recueil, publié alors qu’il n’a pas vingt ans, succèderont des parutions annuelles qui constitueront, publié en 1980, un émouvant poème d’amour, Le cœur dans le cœur.
Entre temps il s’essaie au roman. Ce sera, en 197O, Les apiculteurs puis, Au ciel souterrain en 1972. C’est en 1973 que Lars Norèn devient auteur dramatique. Sa première pièce Le lécheur du souverain dont l’action se situe au XV et XVIème siècle est un échec. Il décide alors d’écrire des pièces contemporaines. A partir de là, il ne cessera de produire des textes qui se joueront un peu partout dans le monde. Depuis quelques années, Lars Norèn est très souvent joué sur les scènes françaises. Sa rencontre avec Jean-Louis Martinelli est une belle aventure artistique. Conquis par ses textes, celui-ci monte Catégorie 3:1 en 2002 et Kliniken en 2007, qui sera un des gros succès de la saison dernière aux Amandiers.
C’est avec Catégorie 3 :1 que le théâtre de Lars Norèn connaît un virage. Il devient sociologique et s’attache à la tragédie des sociétés contemporaines, à la misère et aux couches défavorisées. Lars Norèn est également, depuis 1999, directeur artistique du Riks Drama au Riksteatern, théâtre national itinérant suédois qui ne produit que des spectacles en tournée.

Jean-Louis Martinelli fonde, à Lyon, en 1977, Le théâtre du Réfectoire où il met en scène entre autres, Barbares amours d’après Sophocle et Pasolini et L’Opéra de Quat’sous de Brecht. En 1987, il est nommé directeur du Théâtre de Lyon. Ce sera La maman et la putain d’après le film de Jean Eustache, l’Eglise de Céline, Les marchands de gloire de Marcel Pagnol.
En 1993, il devient Directeur du TNS. Il y monte BM Koltès, Fasbinder, Heiner Müller, Sophocle.
En 2002, il prend la direction du Théâtre des Amandiers et connaît, en tant que metteur en scène, de gros succès publics avec notamment Une virée d’Aziz Chouaki, Schweyk de Brecht ou Kliniken de Lars Norèn.
Francis Dubois

Théâtre Nanterre-Amandiers
7, Avenue Pablo Picasso 92 022 Nanterre
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 46 14 70 00 – www.nanterre-amandiers.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • La mégère apprivoisée
    « La mégère apprivoisée » est prolongée au Théâtre Artistic en raison du succès. Delphine Depardieu reprend le rôle de Catarina du 12 mars au 12 avril, puis elle jouera en alternance avec Sarah Biasini qui... Lire la suite (7 mars)
  • « Je ne vous aime pas »
    Deux femmes face à face : une actrice, très parisienne, venue jouer dans une ville de province et la programmatrice qui la reçoit. En fait de théâtre, c’est une salle polyvalente que lui fait visiter... Lire la suite (6 mars)
  • Voyage au bout de la nuit
    « Voyage au bout de la nuit », avec un formidable Franck Desmedt, est repris au Lucernaire du 4 mars au 26 avril, du mardi au samedi à 20h, dimanche à 17h Théâtre du Lucernaire 53 rue Notre Dame des... Lire la suite (6 mars)
  • « Kadoc »
    Représenter dans ses pièces le monde du travail et de l’entreprise, Rémi de Vos en est coutumier. Il n’est pas question pour lui d’en faire une étude sociologique, mais d’utiliser la vis comica qui... Lire la suite (5 mars)
  • « Passagères »
    Dans le huis-clos d’un brise-glace soviétique, la rencontre de deux femmes vite brisée par la terreur stalinienne. Sur ce bateau militaire où quelques rares cabines sont réservées à des civils, une... Lire la suite (5 mars)