Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

Deux livres pour appréhender l’Islam.

Un frère dominicain, Adrien Candiard, membre de L’institut dominicain d’études orientales, propose un vade-mecum pour « Comprendre l’Islam ou plutôt pourquoi on n’y comprend rien ». Pas seulement à cause de toutes les bêtises entendues dans les bouches des politiques ou des journalistes dont le seul but est de susciter la haine et la guerre entre des communautés pour leur plus grand profit, du moins le croient-ils. Mais aussi parce que l’Islam dont on entend parler n’a rien à voir avec la réalité de cette religion profondément divisée entre des courants antagoniques qui semblent se référer au même texte, le Coran. Cette division n’est pas propre à l’Islam bien entendu. Elle se retrouve dans toutes les religions. Partout, des sectes pensent détenir la seule vision possible des textes sacrés.

Ce petit livre, 119 pages, issu de conférences de l’auteur, permet de se retrouver entre les différentes tendances existantes qui, pour les plus importantes - les Sunnites et les Chiites – remontent à la mort du prophète. Le salafisme est une autre variante plus tardive.

Il part d’un paradoxe : l’Islam n’existe pas tellement, les interprétations – on pourrait ajouter les trajectoires politiques – sont différentes. Les sourates disent les différences sinon les antagonismes. Pourtant, il existe de par la référence commune à la fois textuel – le Coran – et historiques.

Il donne les éléments nécessaires pour comprendre les crises de l’Islam contemporain en soulignant les différences entre les différentes écoles, fractions, pour finir que des questions légitimes comme celle du Califat. La première d’entre elles : « L’Islam est-il incompatible avec la démocratie ? ». Il fait référence aux printemps arabes et à la réponse réactionnaire des groupes islamistes. La contre révolution a pris le visage de l’islamisme. Mais c’est un visage politique sous l’apparence de la religion. Il en profite pour faire un peu d’histoire – voir le livre suivant – sur la manière de fonctionner des régimes politiques au cours du temps. Deuxième question « Peut-on interpréter le Coran ? » et il démontre que la réponse est positive même si le Livre fait partie de la Révélation, un dogme essentiel de la religion. Enfin « L’islam est-il irrationnel ? », référence à une conférence de Benoît XVI en septembre 2006 qui opposait le Dieu chrétien rationnel au Dieu de l’Islam irrationnel et donc facteur de violence pour imposer sa foi. Nous n’aurons pas l’outrecuidance de dire que le Dieu des Chrétiens a fait la preuve, dans l’Histoire, de sa rationalité et de sa Paix, sinon celle des âmes mortes. Candiard critique durement le Pape, au nom même de ses valeurs chrétiennes et de sa connaissance des textes. Connaissance qu’il dénie au Pape…

Un livre d’histoire tout autant qu’une interprétation d’un monde qui, c’est le moins que l’on puisse dire, n’est pas très connu. Il permet de lutter contre les clichés, les idées toutes faites pour enclencher une volonté de comprendre.

Sabrina Mervin dans « Histoire de l’Islam » cherche aussi à faire comprendre en utilisant les outils de l’Histoire. Elle commence par les prémisses pour arriver aux courants de pensée en passant par le droit islamique et sa méthode. Elle offre enfin les bases de trois dictionnaires : « Mots et thèmes », « Acteurs et Institutions » et « Les lieux ». Son ouvrage est sous titré : « Fondements et doctrines » et elle remplit son contrat.

A lire pour ne pas parler sans savoir. Ce conseil est surtout dirigé vers les politiques qui ont oublié leur mission d’éducateurs. Jouer sur les peurs et les angoisses est d’une imbécillité rare. Prendre le temps de la réflexion et de la connaissance est la seule voie logique. Il faut souligner enfin, les deux auteurs le redisent, que l’Islam fut la Civilisation dominante au temps de notre Moyen-Age et de la Renaissance, que sans elle, sans Averroès l’Occident n’aurait pas eu accès à Aristote et que Ibn Khaldoum, la théorie politique n’aurait pas fait de progrès.

Nicolas Béniès.

« Comprendre l’Islam ou plutôt pourquoi on n’y comprend rien », Adrien Candiard ; « Histoire de l’Islam », Sabrina Mervin. Les deux dans la collection Champs/Flammarion.

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

  • « Stoneburner », William Gray
    William Gray (1941-2012) est considéré, aux Etats-Unis comme le maître du « Southern Gothic », un genre qui mélange allègrement le noir avec des ingrédients tenant du grotesque ou du surréel venant en... Lire la suite (22 août)
  • Spécial James Lee Burke.
    Dave Robicheaux, flic de Louisiane, est le personnage clé de l’œuvre de James Lee Burke, son double plus sans doute que ses autres personnages. Robicheaux c’est la Nouvelle-Orléans, sa corruption,... Lire la suite (1er août)
  • « Derek Bailey », Jean-Marie Montera
    Le guitariste anglais Derek Bailey (1930-2005) a été un des pionniers de la branche nouvelle dite « Improvisation libre ». Son importance est telle que, dès 1966, il a changé la donne et brouiller les... Lire la suite (31 juillet)
  • « Dans la tête de Victor Orban »
    Illibéralisme un terme qui fait fureur pour décrire l’arrivée au pouvoir par la voie électorale de dictateurs au petit pied qui battent en brèche tous les droits démocratiques et installent un pouvoir... Lire la suite (31 juillet)
  • « Les soviets en Russie, 1905-1921 », Oskar Anweiler
    La révolution russe fait couler beaucoup d’encre. En oubliant les « soviets », bizarrement. Pourtant, ils représentent une forme nouvelle de démocratie. Ils dérangent et obligent à s’interroger sur les... Lire la suite (30 juillet)