Actualité théâtrale

Jusqu’au 22 juin au Théâtre Montparnasse

« Deux mensonges et une vérité »

Ne dîtes jamais à votre conjoint que vous vous connaissez par cœur, que, après vingt-sept ans de mariage, rien ne peut plus vous surprendre. C’est pourtant l’erreur que commet Philippe, et Catherine n’apprécie pas ! Pour lui prouver le contraire elle lui propose un jeu. Chacun énoncera trois propositions le concernant, deux sont fausses, une est vraie. Si Catherine trouve vite la bonne réponse, ce n’est pas le cas de Philippe qui se perd en conjectures sur les trois propositions troublantes de Catherine. Il en perd le sommeil, perd pied au Palais de Justice où il est censé plaider et ce n’est pas son ami et associé, roi de la gaffe, qui va pouvoir l’aider.

Théâtre : Deux mensonges et une vérité

Jean-Luc Moreau a mis en scène cette comédie très drôle de Sébastien Blanc et Nicolas Poiret. Le texte est enlevé et drôle. Le rythme ne faiblit pas, les répliques fusent. Jean-Luc Moreau est le mari Philippe, qui perd peu à peu ses certitudes, commence à douter avec autant d’excès qu’il prétendait tout savoir de sa femme. Il n’oublie pas pour autant ses qualités d’avocat habitué à argumenter et à soutenir un point de vue, sauf qu’il les met au service d’un scénario de plus en plus absurde. Jean Luc Moreau excelle dans ce registre, passant du calme posé à l’inquiétude agitée ! Nicole Calfan est sa femme, Catherine, décidée à lui prouver qu’elle peut le surprendre, usant de la séduction et des réponses ambiguës qui ouvrent à tous les possibles. Nicole Calfan réussit fort bien dans ce rôle de petit génie de la perversité ironique. Quant à Stephan Wojtowicz il promène sa rondeur d’ami gaffeur, échafaudant les hypothèses les plus loufoques, les écrivant pour les tester et de plus en plus perplexe.

Du boulevard jamais vulgaire, très drôle et qui file à toute allure.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 21h, le samedi séance supplémentaire à 17h30

Théâtre Montparnasse

31 rue de la Gaîté, 75014 Paris

Réservations : 01 43 22 77 74

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)
  • « Le présent qui déborde »
    Après Ithaque , Christiane Jatahy continue à voyager dans l’Odyssée pour y trouver ce que ce poème vieux de 3000 ans nous dit du monde où nous vivons. Nous avions été peu convaincus par Ithaque où... Lire la suite (7 novembre)
  • « Tigrane »
    Tigrane disparaît un jour. On ne retrouve sur la plage que son skate et une bombe de peinture. Dans notre pays où l’école ne réussit pas à assurer une véritable égalité des chances, Tigrane semblait mal... Lire la suite (6 novembre)
  • « Place »
    De Place , couronnée par le prix du jury et le prix des lycéens au festival Impatience 2018, Tamara Al Saadi, son auteur dit : « la pièce est née de la nécessité de parler de ce sentiment qu’éprouvent... Lire la suite (6 novembre)