Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Christophe Cousin (Canada-France)

"Deux temps, trois mouvements" Sortie en salles le 28 janvier 2015.

Victor, une quinzaine d’années, vient de quitter la France et de s’installer avec sa mère au Québec.

Ce déracinement, à un âge particulièrement vulnérable, le rend irascible et asocial.

Loin du pays où il a grandi et de ses amis, il devient solitaire.

Au collège, il multiplie les retards, les absences et dérive doucement vers l’état du mauvais élève réfractaire.

Un jour qu’il trouve refuge sur le toit en terrasse de l’établissement, il croit avoir provoqué, en voulant le retenir, la chute dans le vide d’un garçon sur le point de se suicider.

Mais, avant de déclencher l’alarme, il s’empare sur le corps inerte, du MP3 et des écouteurs que le cadavre avait encore aux oreilles.

Bien qu’il découvre sur l’appareil des messages qui confirment que François était bien sur le point de se jeter dans le vide, il est tenaillé par une culpabilité latente.

Il lui faudra sauver un ami de la noyade et recevoir ses confidences, pour pouvoir prendre la mesure de ce qu’il a vécu, affronter la vérité, parvenir à s’affranchir des sentiments qui le hantaient, retrouver un équilibre et rétablir avec son entourage des relations plus sereines.

Cinéma : Deux temps, trois mouvements

" Deux temps, trois mouvements " traite de l’âge délicat de l’adolescence à partir du déracinement, d’un chaos familial et d’un événement particulièrement dramatique.

Victor est encore un enfant et face à la mort qui est pour lui un fait abstrait, il se comporte comme tel.

Mais, par ailleurs, si récente et mince soit-elle, son appartenance à l’âge adulte lui fait prendre conscience de ce que représente la mort, peut-être par sa faute, d’un garçon de son âge à travers la douleur d’une mère.

Le jeune Zacharie Chasseriaud qu’on avait remarqué dans " Les géants" de Bouli Lanners en 2011 porte le film avec une force toute intérieure. Il apporte au personnage de Victor une densité tout autant dans l’incertitude que dans la détermination, la puissance de son regard que la douceur qu’on peut y lire.

Il est à la fois l’archétype de l’adolescent et l’adolescent singulier du film. La mise en scène toute en retenue se contente d’accompagner Victor d’une épreuve à l’autre et de capter au plus près les élans de ténacité qui l’aideront à sortir de l’impasse où l’ont plongé les événements et à passer de l’autre côté de l’âge, avec un regard averti sur la vie.

Un beau film à la mise en scène discrète qui laisse l’histoire aux comédiens car, aux côtés de Zacharie Chasseriaud, Aure Atika qui interprète sa mère donne sa partition avec infiniment de retenue. Quelques scènes suffisent à nous rappeler qu’elle est une remarquable comédienne.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le vent tourne »
    Pauline est une jeune paysanne qui, avec son mari, privilégie des méthodes d’élevage et de culture à contre-courant des tendances actuelles qu’ils jugent ravageuses. L’installation d’une éolienne... Lire la suite (22 septembre)
  • « Un peuple et son roi »
    En 1789, le peuple de Paris misérable et affamé, entre en révolution. « Un peuple et son roi » croise les destins de femmes et d’hommes du peuple et des figures historiques qui ont accompagné cet... Lire la suite (21 septembre)
  • « Sami, une jeunesse en Laponie »
    Une vieille dame suédoise se rend avec son fils en Laponie, terre de ses origines, au nord de la Suède, pour assister au obsèques de sa sœur. Elle y retrouve une famille et une communauté qu’elle a... Lire la suite (16 septembre)
  • « Avant l’aurore »
    Miranda, un travesti prostitué français, vit au jour le jour dans un faubourg de Phnom Penh une existence d’excès et d’espoir dans ce pays profondément marqué par le passé Khmer Rouge. Sa rencontre,... Lire la suite (15 septembre)
  • « Les frères Sisters »
    Les frères Charlie et Elie Sisters appartiennent à un monde hostile et sauvage où l’on éprouve aucun état d’âme à tuer sur commande. Ils ont sur les mains autant de sang d’innocents que de celui de... Lire la suite (15 septembre)