Éditos

Dialogue anti-social

Dialogue social, discussion, négociation, consultation des organisations syndicales, le gouvernement utilise à dessein différents termes censés avoir la même signification, afin de convaincre l’opinion que c’est le caractère obtus des syndicats qui bloque toute évolution.
Or, la variété de ce lexique est bien loin de ce que devrait être un dialogue social digne de ce nom.
La façon dont se sont déroulées les phases d’élaboration des textes réformant le baccalauréat est, de ce point de vue, exemplaire. Trois jours avant l’examen des projets, le SNES-FSU a été invité à donner son appréciation sur des textes presque entièrement finalisés, ne laissant place qu’à des modifications marginales.
Le même scénario se déroule pour la Fonction publique où un « document de concertation » égrène des mesures déjà décidées pour dynamiter le statut des fonctionnaires, tout comme à la SNCF où la ministre des Transports clame qu’elle reçoit les syndicats pour acter l’ouverture à la concurrence et la fin du statut des cheminots !
On sait la volonté du président de la République d’aller vite. Il l’a réitéré dans une salle de classe lors de son interview du 12 avril.
Il faut donc couper court au dialogue, dans un pays qui est « un pays d’ordre » (sic !)...
Pour le SNES et la FSU, face à un tel déni de démocratie, la mobilisation de toutes et tous est impérative. Soyons en masse dans la rue les 19 avril et 3 mai pour l’éducation et le 22 mai pour la Fonction publique.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Beaucoup de bruit...
    Omniprésent dans les médias, ne ménageant pas sa peine pour faire la promotion de ses réformes, le ministre de l’Éducation nationale a une conception singulière du débat… Il choisit ses cibles avec... Lire la suite (9 février)
  • Roi du silence
    Le ministre de l’Éducation ne recule devant aucun paradoxe. Avec #pasdevague, les enseignants dénonçaient le manque de soutien de leur hiérarchie face aux violences. Jean-Michel Blanquer répondait par... Lire la suite (19 janvier)
  • Mensonges et mépris
    Selon le chef des députés LRM, Gilles le Gendre, l’exécutif et la majorité auraient été trop « intelligents » et trop « subtils » dans la mise en œuvre des mesures adoptées en faveur du pouvoir d’achat.... Lire la suite (Décembre 2018)
  • Il est grand temps !
    La situation sociale, exceptionnelle et évolutive, impose une analyse et des mobilisations à la hauteur des enjeux. Le mouvement social que nous connaissons actuellement, parti de la contestation... Lire la suite (Décembre 2018)
  • Pouvoir de choix
    Le mouvement des « gilets jaunes », avec toutes ses ambiguïtés, pointe néanmoins un malaise social grandissant, alimenté par les politiques menées ces dernières années et le discours qui les enrobe et... Lire la suite (Novembre 2018)