Actualité théâtrale

Au Studio Hébertot jusqu’au 17 novembre 2019

« Dieu, Brando et moi » . Texte de Gilles Tourman, mise en scène et interprétation Patrick Simon

L’auteur Gilles Tourman a écrit un texte biographique dont la puissance est à la fois dans l’émotion du sujet, dans le drame quand il évoque la seconde guerre mondiale que Daniel Milgram traverse alors qu’il est enfant et dans un humour d’autodérision savoureux ponctué d’anecdotes et de « blagues juives ».

Daniel Milgram est un comédien juif. Il relate l’histoire de sa vie depuis son enfance où, pour échapper à la persécution, il est recueilli par une famille protestante jusqu’au moment douloureux de la mort imminente de son père qu’il a un peu trahi quand, au lieu de devenir tailleur comme lui, il a choisi d’être comédien.

Un comédien de second plan et qui le restera puisque son objectif visait à atteindre une notoriété à l’image de sa référence : Marlon Brando.

Daniel Milgram restera toute sa vie un homme ordinaire, un mari, un amant un père sans panache dont il résulte au final un personnage flamboyant, triomphant de sa propre banalité d’être.

Théâtre : Dieu, Brando et moi

Dans un espace scénique et une scénographie dépouillés où deux fauteuils se font face (L’un qui serait la place du personnage et l’autre de dos, sensé être occupé par le père agonisant), le comédien Patrick Simon compose un personnage optimiste, joyeux et vif.

Il fait son miel du texte de Gilles Tourman aussi puissant dans les grandes lignes narratives que dans le chuchotement de l’intime, dans sa cohérence que dans la digression, dans la cruauté de la vie que dans le clin d’œil potache.

Il faut aller découvrir un auteur et savourer une interprétation de haut vol au Studio Hebertot

Francis Dubois

Studio Hébertot 78 bis Boulevard des Batignolles 75 017 Paris.

Réservations au 01 42 93 13 04 / www.studiohebertot.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Les Mille et Une Nuits »
    Guillaume Vincent aime les contes et les mythes. Il l’avait déjà prouvé avec Songes et Métamorphoses où il explorait les Métamorphoses d’Ovide. Rien d’étonnant donc à ce qu’il se penche sur Les... Lire la suite (19 novembre)
  • "Motobécane"
    "Motobécane" est repris du 3 novembre au 30 décembre (sauf les 24 et 25 décembre) Novembre : les dimanches à 17h30 et les lundis à 19h Décembre : lundis et mardis à 19h, mercredis à 21h15,... Lire la suite (16 novembre)
  • « Waynak »
    Les plus vieux d’entre nous avaient rêvé d’un monde sans guerre. Pourtant elle était toujours là, mais plus loin. Et puis maintenant elle n’est plus loin, juste de l’autre côté de la Méditerranée. Les... Lire la suite (16 novembre)
  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)