Actualité théâtrale

Jusqu’au 8 juin au Lucernaire

« Dieu habite Düsseldorf »

Interrogé par un jeune auteur sur le titre qu’il pouvait donner à sa pièce, un auteur confirmé lui conseillait puisqu’il n’y avait dans la pièce ni tambour ni trompette de l’intituler « Sans tambour ni trompette ». Et justement dans la pièce de Sébastien Thiéry il n’est question ni de Dieu ni de Düsseldorf ! Ses sketchs nous entraînent dans un univers où la dérision confine à l’absurde. Sur scène deux hommes sans nom ou peut-être Alain ? Interchangeables, inaptes, résignés à être classés au nombre des imbéciles, ils n’ont pas d’amis, mais voudraient bien en avoir, pas de sexe, mais on leur a dit que ce serait bien d’en avoir un. Il y a celui qui aime tant les chiffres que dans les comptes de la banque où il travaillait, il en rajoutait, mais « des tout petits » et il constate qu’on lui a beaucoup crié dessus et que « dans la banque les gros sont très moches avec les tout-petits ».

Théâtre : Dieu habite Dusseldorf

Des stoyaks tendus de plastique blanc permettent de cacher ou de révéler les personnages et de rendre la salle complice du délire qui se déploie sur la scène. Pour poursuivre dans le registre de l’absurde, une vidéo en fond de scène ponctue le passage d’un sketch à l’autre avec des bancs de poissons qui nagent puis finissent sans tête et en filets. Eric Verdin et Renaud Danner se renvoient la balle, imperturbables, débitant leur dialogue loufoque, sans queue ni tête avec conviction, inquiétants à force de paraître normaux dans cet océan d’absurdité. On rit beaucoup, on pense à Dubillard et pourtant ces deux-là ne nous enferment pas dans un délire loufoque. Ils nous parlent de notre pauvre condition d’humains jamais à la hauteur, ils nous renvoient avec un humour féroce à nos petites névroses, à nos petites angoisses et à celle de nos sociétés.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 21h

Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre Dame des Champs, 75006 PARIS

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)
  • « Comment ça va ? »
    Cette question appelle toujours ou presque la même réponse « Bien » ! Pourtant quand on est une comédienne qui vient d’avoir cinquante ans, qu’on a un mari informaticien au chômage et un fils adolescent... Lire la suite (26 juin)
  • « 107 ans »
    Simon a tout de suite aimé Lucie quand il l’a rencontrée dans la cour de récréation et qu’elle lui a parlé de Jane Austen. Simon, assis à une table devant une feuille de papier, se souvient de Lucie qui,... Lire la suite (26 juin)