US Magazine 768 du 4 mars 2017

Différencier : pourquoi, comment ?

Différenciation pédagogique. La différenciation est souvent invoquée pour répondre aux problèmes d’inégalités et permettre la réussite de tous les jeunes. Des chercheurs ont dressé un bilan des avancées sur le sujet lors de la conférence du Cnesco, qui a eu lieu les 7 et 8 mars à Paris.

Sabine Kahn a montré comment les meil­leures intentions peuvent creuser les écarts et a évoqué les dérives potentielles des activités de projet(1). Ainsi, une différenciation « naturalisante » tend à stigmatiser les moins bons, qui restent cantonnés dans des tâches de plus bas niveau. Elle a donc défendu – rejoignant les travaux de B. Rey – la nécessité d’une médiation entre les univers culturels, d’une explicitation des attendus et surtout la nécessité d’une confrontation récurrente de tous les élèves à la complexité.

Confronter les élèves à la complexité

A. Tricot (psychologie cognitive) a présenté les recherches menées sur les dispositifs pédagogiques (la façon de présenter, de poser un exercice). Ceux-ci ont souvent une forme ludique ou séduisante, mais rendent ainsi opaque la finalité même de l’apprentissage visé. Les élèves les plus faibles vont dépenser plus d’effort à interpréter le dispositif qu’à travailler le « nœud » du problème. Différencier c’est donc, en toute connaissance de cause, adapter les formulations selon les profils d’élèves, tout en conservant les mêmes objectifs de savoir.

Quant à laisser l’élève choisir le dispositif qui lui conviendrait le mieux (utilisation techniquement possible avec le numérique), les expériences menées sont sans appel : plus l’élève est en difficulté, moins il prend les décisions pertinentes en terme de recherche d’aides. C’est donc à l’enseignant que doit revenir le choix des adaptations différenciées lorsqu’elles peuvent s’avérer efficaces.

À l’issue de ces deux journées, le décalage profond entre certaines préconisations institutionnelles et les connaissances scientifiques a été souligné (B. Galand), invitant à la plus grande prudence quant au lien entre différenciation pédagogique et réussite de tous. La synthèse du jury, rendue publique fin mars, doit être largement diffusée dans la communauté éducative(2). Souhaitons qu’elle reflète l’esprit de cette conférence et qu’elle permette aux professionnels d’accéder facilement à ces travaux, et à l’institution des préconisations éclairées.

Alice Cardoso, Sandrine Charrier

(1) Pédagogie différenciée. Éd. De Boeck – « Le point sur... » 2010.
(2) Voir site www.CNESCO.fr

Autres articles de la rubrique US Magazine 768 du 4 mars 2017