Autour du Jazz

Histoires rêvées

« « Dreamers », Sébastien Texier Quartet

Un quartet à la fois étrange et traditionnel. Orgue, Olivier Caudron, guitare, Pierre Durand, batterie, Guillaume Dommartin soit un trio qui fleure bon la fin des années 50, de ces groupes formés par Jimmy Smith pour faire avancer l’orgue Hammond B3 sur le devant de toutes les scènes, une formule qui sera reprise jusqu’à son usure totale. Étrange tout de même par l’adjonction du leader de ce quartet, Sébastien Texier, clarinettiste et saxophoniste alto venu avec ses rêves pour transformer ce trio classique en rêveurs d’un nouveau monde. « Dreamers », un titre qui nous va comme un gant. Nous aussi nous sommes embarqués sur le même bateau. Un « radeau de la Méduse » transformé en voilier par la force d’une imagination partagée.

Les compositions de Sébastien s’inspirent de toutes les cultures matinées d’une référence omniprésente aux groupes d’Ornette Coleman, caressée par une mémoire du jazz qui sert de ligne directrice. L’énergie pousse le groupe souvent en dehors de ses propres définitions pour aller voir ailleurs si le monde est plus fraternel.

Il arrive pourtant qu’un thème fasse trop penser à un des précédents et provoque une perte d’attention mais le suivant relance les dés… Le son de la clarinette retient toujours l’oreille. La rencontre avec cet instrument tient, pour le leader de son rêve d’amour le plus fou et le plus total. La clarinette et Sébastien font corps et pas seulement corps à corps. L’alto transbahute moins de mystères mais plus de mémoire, une alliance nécessaire.

Le tout est un des albums convaincants de ce mois.

Nicolas Béniès.

« Dreamers », Sébastien Texier Quartet, Cristal Records, distribué par Harmonia Mundi.

Le quartet sera en concert à Jazz Sous Les Pommiers, Coutances (50)

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • A une femme libre : la baronne Nica de Koenigswarter
    Le jazz a son aristocratie construite sur le sol mouvant des reconnaissances collectives. Un Comte (Basie), un Duc (Ellington), une Impératrice (Bessie Smith), une Reine (Dinah Washington), un... Lire la suite (16 octobre)
  • Fincker/Touery quartet
    Des musiques oubliées un temps peuvent, soudain, se trouver affublées d’une actualité. Comme une re-naissance, naissance qui est liée à un travail de fécondation avec toutes les musiques qui ont suivi.... Lire la suite (30 septembre)
  • « Invitation au voyage »
    Il est des albums qui disent tout ce qu’il faut savoir sur la pochette : « The Greenwich Session by Luigi Grasso, Invitation au voyage. » Luigi Grasso est saxophoniste, arrangeur et chef d’orchestre... Lire la suite (19 septembre)
  • « The Window »
    Jazz, Immédiatement, en écoutant ce duo voix -Cecile McLorin Salvant-, piano -Sullivan Fortner- , j’ai pensé à Ella Fitzgerald/Ellis Larkins (un de ces pianistes qui brillent dans cet art singulier,... Lire la suite (19 septembre)
  • "Smart grid"
    Dans ce monde construit sur l’éphémère, le versant de l’accélération du temps, il est nécessaire, vital de se permettre d’entendre les murmures du temps, de revenir vers ses mémoires et ses filiations.... Lire la suite (16 septembre)