Année 2017-2018

EAF 2018 : dernières informations (Orléans-Tours)

Nous avons adressé le 15 mai une demande au Rectorat concernant les modalités d’organisation de cette année, modalités qui font suite aux actions de l’année dernière et la réunion bilan du mois d’octobre 2017 dont un compte-rendu a été publié sur notre site.

Nous avons reçu le document en réponse le document que vous trouverez en pièce jointe.

En réponse à ce courrier, et aux premiers éléments reçus des collègues, nous avons interpellé le rectorat sur plusieurs points :
- le courrier qui nous est adressé concernant les surveillances ne correspond pas exactement au texte du courrier qui a été adressé aux chefs d’établissements l’an passé, et ajoute au contraire que les enseignants restent mobilisables.
- des établissements disent ne pas avoir reçu de consignes concernant les surveillances
- des enseignants de certains établissements sont de façon quasi-systématique convoqués assez loin (qu’ils aient rempli ou non la fameuse fiche)
- des stagiaires sont convoqués
- des situations individuelles particulières et connues ne sont pas prises en compte.

Nous vous communiquerons les réponses dès qu’elles nous seront connues.

N’hésitez pas à nous renvoyer toute information utile !

Ajout après le 13 juin :

Nous avons invité les collègues à se réunir au SNES-FSU le 13 juin afin de faire état des dysfonctionnements qui subsistent, et avons été reçu dans la foulée par Mme Chambrier, secrétaire générale adjointe, et Mme Rolland de la DEC.

Quelques informations complémentaires sont importantes :

- une possibilité d’avance de frais, dont peu de collègues sont au courant. La procédure est la suivante, pour les collègues dont les avances risquent d’être importantes : mail à ce.dec5@ac-orleans-tours.fr avec copie du RIB , de la carte vitale, de la convocation, de la pièce d’identité et courrier demandant l’avance des frais pour X nuitées et X repas.

- des établissements ne jouent pas le jeu de ne pas convoquer pour les surveillances de baccalauréat les collègues convoqués aux écrits et aux oraux. Le courrier aux chefs d’établissements est daté du 20 mars 2018, et rappelle le principe suivant en toutes lettres : "comme l’année dernière, le principe a été retenu de dispenser des surveillances du baccalauréat les enseignants de lettres convoqués à la fois pour les écrits et les oraux". On ne saurait être plus clair. Il faut nous contacter en cas de difficultés

Enfin, si des améliorations demandées l’an passé sont constatées cette année (convocations à 8h30, plus de délai entre écrits et oraux, pause méridienne raccourcie pour les oraux) des difficultés subsistent encore, notamment des fiches de voeux non respectées, des convocations lointaines, associées à des convocations multiples (BTS, épreuves orales de théâtre et/ou de LCA, EAF et second groupe ), et plus généralement une logique de convocation peu claire.

Nous n’avons pas obtenu de réelles avancées pour cette année à quelques jours des premières épreuves du bac, mais l’engagement de refaire le bilan de cette session.
En particulier, il nous semble nécessaire qu’un travail de fond avec le corps d’inspection de lettres sur ces épreuves soit fait, avec les collègues, afin de continuer à améliorer cette épreuve, dans l’intérêt des élèves et des examinateurs. C’est ce travail là qui permettra de lever les difficultés qui subsistent. Le SNES-FSU portera cette demande.

Réponse rectorat au snes mai 18

Autres articles de la rubrique Année 2017-2018