Evaluation des personnels

« Echanges sur l’évaluation professionnelle », ou comment la consultation lancée par le ministère s’apparente à l’auberge espagnole en ligne

Cette consultation, lancée via I-prof s’adressait à tous les personnels de l’éducation nationale et se déroulait dans des conditions particulièrement opaques : les contributions à la discussion, faites sous pseudo, ne permettent pas de savoir qui sont les participants : enseignants du 1er ou 2nd degré, IPR, chefs d’établissement ? Certes, parfois les remarques faites permettent de le deviner...

La consultation jusqu’à présent, s’est déroulée sur 3 semaines, les inscrits étant dans des « groupes de discussion » d’environ 200 participants, chacun des groupes étant géré par un « animateur » auquel on peut s’adresser (par mail), mais dont on ne sait rien si ce n’est son prénom.

Cette dernière semaine (à partir du 11 avril), a lieu une sorte de session de rattrapage regroupant un seul groupe où seraient inscrits 2000 personnes...

Pour commencer la semaine, est proposé «  un petit échauffement pour entrer en douceur dans le sujet » , c’est à dire «  résumer en une phrase courte (200 caractères !) le métier d’enseignant aujourd’hui, tel qu’il est et tel que vous le percevez ».

Force est de constater que les nombreuses réponses, certes très diverses, présentent un idéal du métier ou de ses finalités (tout droit sorties des instructions officielles parfois) qui laissent rêveur tant tout cela, dans l’ensemble, résume certes le travail prescrit, mais bien peu le travail réel, tel qu’il est au quotidien, pour ceux qui l’exercent. Cela ne peut qu’entretenir le doute généralisé des enseignants qui ne savent jamais s’ils font du bon travail, avec un décalage permanent entre leur investissement dans le métier et les résultats des élèves.

Or, cette première question va lancer le débat sur les points faibles et les points forts de l’évaluation et comment elle devrait évoluer...

Les « questions du jour »

A côté des contributions et des votes diverses à effectuer sur un grand nombre d’items eux même issus des contributions des participants (nous dit-on), on peut répondre à un petit sondage quotidien sur l’évaluation.

Ces questions ont porté successivement sur :

jour 1 : Que pensez vous de l’évaluation par la note ?

4 réponses possibles entre « la notation doit être supprimée et remplacée par un système d’évaluation plus qualitatif  » et « la note est un bon système pour garantir l’équité de l’évaluation  », avec des solutions médianes entre les deux.

jour 2 : la progression de carrière de l’enseignant devrait dépendre...

4 réponses possibles entre « de l’ancienneté uniquement » et « de l’évaluation professionnelle seulement » avec des solutions médianes...

jour 3 : Quelle utilisation devrait-on faire du référentiel des 10 compétences professionnelles ?

3 réponses possibles , et les résultats ce mercredi 13 avril du dernier sondage :

«  ce n’est pas l’idéal mais ça a le mérite d’exister » (57%)

« ce référentiel devrait être utilisé pour toutes les évaluations d’enseignant » (23%)

« il ne me semble pas adapté à nos métiers » (21%)

jour 4  : Selon vous, l’évaluation doit prendre en compte
-  « l’implication de l’enseignant dans la vie de l’établissement »
-  « les résultats de l’équipe pédagogique à laquelle appartient l’enseignant »
-  « Aucun des deux. L’évaluation est avant tout une question individuelle. »

Outre que l’on ne peut revoir les réponses aux sondages des jours précédents, ce qui pourrait relancer le débat et les contributions sur le sujet, on peut aussi se questionner sur la façon dont les réponses proposées sont choisies... celles ci sont largement biaisées et orientent souvent assez fortement les réponses (2 des 3 propositions ne répondent pas vraiment à la question !).

Qui connait réellement ce référentiel de compétences professionnel ? S’il a « le mérite d’exister », c’est à quelle fin ? Permet il réellement d’évaluer le travail enseignant ?

Quant à la quetion du jour 4, sur ce que l’évaluation doit prendre en compte, force est de constater qu’il est bien difficile de choisir parmi les 3 propositions faites qui sont on ne peut plus sybillines et incomplètes. Que veut dire par exemple « les résultats de l’équipe pédagogique » ? S’agit il du résultat des élèves ? Auquel cas on voit bien les dérives possibles, et pourtant on peut penser que l’évalution

Les listes de propositions (réalisées à partir des nombreuses contributions des jours précédents) qui donnent lieu à un vote (5 à 10 réponses possibles)

On y trouve de tout, belle auberge espagnole entre remarques de bon sens et idées les plus saugrenues et dangereuses, défendant parfois un véritable management néo-libéral dans lequel la subjectivité des salariés devrait s’y retrouver (« enfin je vais être reconnu à ma juste valeur »).

Les pourcentages des réponses ne disent pas grand chose tant ils sont éparpillés (puisqu’il y a jusqu’à 20 propositions faites) entre 9% et 4% pour chaque item. Les écarts apparaissent donc assez minimes. Mais finalement, ce qui arrive en tête des dernières propositions en date, c’est que pour faire évoluer au mieux le système d’évaluation, il faut

«  mettre en place des inspection plus régulières et plus fréquentes par des inspecteurs qualifiés, formés et compétents »(9%), et « assurer un échange régulier permettant aux inspecteurs de connaître les enseignants et donc de constater réellement leur(s) investissement(s) » (8%).

On voit mal comment le ministère pourra s’appuyer sur une telle consultation pour faire reposer sa réforme sur un rôle accru donné aux chefs d’établissement !

Autres articles de la rubrique Evaluation des personnels

  • Victoire syndicale
    Le 30 août 2012 a été publié au JORF le décret abrogeant le décret modifiant en profondeur l’évaluation des personnels enseignants, CPE et Co-Psy.Lire la suite (Septembre 2012)
  • Colloque sur l’évaluation des enseignants du second degré
    www.colloque-evaluation.net Le SNES-FSU, le SNEP-FSU, le SNUEP-FSU, le SNPI-FSU, le SNUPDEN-FSU et le SIA organisent le 5 JUIN prochain un colloque sur l’évaluation des... Lire la suite (Avril 2013)
  • Evaluation des personnels : ultime agression
    Le 7 mai 2012, lendemain de la défaite président Sarkozy, le premier ministre signait le décret modifiant en profondeur l’évaluation des personnels enseignants, CPE et Co-Psy (publication au journal... Lire la suite (Mai 2012)
  • Parcours chaotique
    Après le vote unanime défavorable du CTM sur les projets de décrets modifiant l’évaluation des personnels enseignants, CEP et Co-Psy, le SNES et la FSU ont tout mis en œuvre, de façon unitaire, pour... Lire la suite (Avril 2012)
  • CTM du 15 mars : compte rendu
    Toutes les organisations syndicales ayant des représentants au CTM, sauf le Sgen-CFDT, avaient décidé de ne pas siéger le 8 mars lors de la première convocation du CTM chargé de donner un avis sur le... Lire la suite (Mars 2012)