Classes et sections particulières

Expérimentation

"Ecole du socle" : pas d’obligation d’enseigner en primaire

Les CP à 12 en REP+ confrontent certaines écoles primaires à un manque de locaux. Il est alors tentant d’utiliser les locaux de collèges plus spacieux pour héberger des classes de CM2, voire de CM1.

Ce type de fonctionnement s’installe surtout en REP+ et en zone rurale comme à Chaource (10), Liffol le Grand ( 88), à Mont Saint- Martin (54) , à Varenne (55), au collège de Wazemmes (REP+) à Lille, au collège Miramaris (REP+) de Miramas.

Malgré les problèmes de vie scolaire qui se posent pour gérer des élèves de primaire dans un collège, certaines équipes accepteraient la situation pour sauvegarder leur établissement comme à Serres dans les Hautes-Alpes.

C’est alors que le DASEN greffe un projet d’échanges de service. La création du cycle 3, à cheval sur le primaire et le collège remet au goût du jour l’expression d’ « école du socle » qui tend à primariser la classe de Sixième et à instaurer des échanges de services entre les enseignants de premier et de second degré.

Très récemment, le plan Borloo préconisait de créer des établissements différents par cycle, sortant ainsi la classe de Sixième des collèges dans les quartiers politique de la ville.Ces « collèges de cycle » sont fondés sur la fusion administrative de collèges et l’organisation autour des cycles avec le primaire : un collège spécialisé « cycle 3 CM 1/2 et 6° » ; l’autre « cycle 4 ».

Professeur du secon degré : pas d’obligation d’enseigner au primaire

Les « expérimentations » qui tentent d’imposer des échanges de service entre le premier degré et le second degré sont une attaque de plus contre nos métiers. Mais personne ne peut nous les imposer, la réglementation est très claire, pour les collègues du premier degré et pour les professeurs certifiés ou agrégés.

Pour les professeurs des écoles, le décret n°90-680 du 1 août 1990 relatif au statut particulier des professeurs des écoles (PE) indique dans son article 2 que les PE interviennent, dans le second degré, uniquement dans les sections d’éducation spécialisées des collèges (les SEGPA).

Pour les professeurs agrégés et certifiés, les décrets statutaires (décret n°72-581 du 4 juillet 1972 modifié et décret n°72-580 du 4 juillet 1972 modifié) indiquent, dans leur article 4, que les agrégés et certifiés peuvent enseigner en collège, en lycée et dans le supérieur. Le premier degré. n’est pas mentionné.

Si des professeurs certifiés ou agrégés interviennent dans le premier degré, dans le cadre par exemple de la continuité des classes bilangues avec la réforme des collèges, cela ne peut se faire que sur la base du volontariat et en dehors de leur obligation réglementaire de service, ce qui implique une rémunération supplémentaire pour chaque heure effectuée.

Aucune expérimentation ne peut conduire à imposer à un professeur certifié ou agrégé à enseigner dans le premier degré

Autres articles de la rubrique Classes et sections particulières

  • Expérimentation : que dit la réglementation ?
    Dans le Lot, depuis 6 ans, les DASEN successifs tentent par des biais divers la « restructuration des collèges » : fermeture des plus petits et regroupement sur les plus gros. Ce fut la politique... Lire la suite (3 juin)
  • Sections sportives
    Circulaire n°2011-099 du 29-9-2011 (BO n°38 du 20 octobre 2011) remplaçant la circulaire 96-291 du 13 décembre 1996 et la Charte des sections sportives scolaires publiée au BO n°25 du 20 juin 2002.... Lire la suite (Octobre 2016)
  • Section intenationale
    Arrêté du 30 mars 2012 fixant la liste des sections internationales dans les écoles, collèges et lycées Articles D421-131 à D421-143 du Code de l’éducation (organisation et fonctionnement général des... Lire la suite (Mars 2016)