Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film documentaire d’Aurélien Levèque (France)

"El Puesto" Sortie en salles le 29 août 2012

"El Puesto" a été tourné à l’Estancia Rolito, dans la région du sud de la Patagonie argentine, sur l’île de Terre de Feu, entre Rio Grande et Ushuaïa.

Cette immense propriété s’étend sur 17 000 hectares, découpés par 300 km de barrières en une vingtaine de champs principaux recouverts à 70% de forêts.

Au centre, le "Casco" est une sorte de hameau qui regroupe plusieurs baraquements (dortoir, garage…), le hangar de tonte des moutons et les habitations des personnes travaillant sur l’exploitation, dont celle des propriétaires, Annie, son mari Pepe et leurs deux enfants.

Au nord et au sud de l’estancia, s’élèvent en pleine forêt deux petites constructions sommaires en bois (les puestos) habitées chacune par un "peone" qui y passe en solitaire une grande partie de l’année.

Le travail de ces hommes consiste à surveiller les troupeaux, à éloigner les chiens errants et autres prédateurs, à s’assurer du bon état des barrières, à remédier à tout accident qui aurait pu survenir dans cette région ventée et pluvieuse.

"El Puesto" n’est pas un simple documentaire qui rendrait compte de la vie dans ces immenses régions, mais un documentaire avec personnage(s).

Celui que le film privilégie ici, dont il relate le déroulement des journées, se nomme Marin. On le voit s’acquitter de ses tâches avec application et précision.

Ici où le temps s’étire, chaque geste compte et l’existence minuscule et répétitive de cet homme devient, à sa façon, passionnante. Qu’on le distingue à peine quand il parcourt à cheval les étendues à perte de vue ou qu’on le surprenne dans l’intimité de ses activités domestiques, dans tous les cas, il est majestueux et demeure le maître de ces espaces, auxquels le format cinémascope donne encore plus d’ampleur.

Dans l’intimité de la cabane où il prépare ses repas, reçoit de temps à autre la visite de voisins ou celle de sa "patronne" avec qui il partage un verre de maté, la caméra le cerne de près, ne privilégiant parfois qu’une parcelle de son visage, un geste saisi dans le mouvement, une expression, un objet usuel.

Dans ses activités extérieures de proximité, le dépeçage d’un mouton, la manipulation d’un piège à castor, le dressage d’un poulain sauvage, la caméra le laisse plus libre et laisse voir la silhouette trapue ou le visage épanoui d’un homme satisfait de son sort qui aborde le problème de la solitude (et sans doute du célibat) avec une résignation joviale et beaucoup d’humour.

Le personnage est dans une totale harmonie, une sorte de familiarité sereine, avec les paysages qu’il contrôle, avec les éléments qu’il observe, les animaux qu’il dompte, capture, piège ou abat.

"El Puesto" est sans doute le dernier documentaire qui aura été filmé en "argentique" et en scope et c’est, de toute évidence, cette particularité technique qui donne à l’image une densité et une vibration qui sont à ajouter aux qualités de ce film superbe et, ici et là, un peu magique.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le déserteur »
    Quelque part dans le monde où la guerre fait rage. Philippe, un homme fasciné par le personnage et l’univers des films de Charlie Chaplin a fui Montréal pour un Ouest américain aussi sauvage... Lire la suite (22 août)
  • « Haut perchés »
    Une femme et quatre hommes qui se connaissent à peine se retrouvent dans un appartement au dernier étage d’un immeuble qui surplombe Paris. Ils ont en commun d’avoir tous été victimes d’un même... Lire la suite (20 août)
  • « Reza »
    Reza et Fati ont pris la décision de divorcer. La vie commune a fini par lasser Fati et Reza s’est résigné au choix de son épouse tout en caressant l’idée qu’elle reviendrait un jour ou l’autre sur une... Lire la suite (20 août)
  • « Roubaix, une lumière »
    A Roubaix, une nuit de noël. Pour le commissaire Daoud qui sillonne la ville où il a grandi, c’est la routine, voitures brûlées, altercations... Dans son service, vient d’arriver Louis Coterelle,... Lire la suite (19 août)
  • « Nuits magiques »
    Lorsqu’un producteur de films de renom est retrouvé mort au fond du Tibre, les premiers à être soupçonnés du meurtre sont les trois apprentis scénaristes qu’il avait rencontrés au cours d’un dîner et qui... Lire la suite (15 août)