Elections présidentielles 2017

Élections législatives : poursuivre le combat

Le second tour de l’élection a clairement ruiné les prétentions du Front National à occuper la présidence de la République. Il était primordial de faire barrage à la candidate de ce parti non-républicain, xénophobe, porteur de tous les dangers.

Beaucoup reste à faire cependant ; en 15 ans le score du FN a doublé, Marine Le Pen arrive en tête dans certains territoires, l’implantation du FN est désormais bien ancrée.
Le nouveau Président est élu sans adhésion forte à son projet : une abstention record (25,4 %), un nombre élevé de bulletins blancs ou nuls (+ de 4 millions, 11,5 % des votants) et si l’on en croit les sondages, seulement 20 % de ses électeurs déclarant soutenir son programme. Sa volonté affichée de rassembler les Français et d’affaiblir durablement le vote FN devra se confronter à cette réalité.

C’est pourquoi ce serait une faute que de vouloir imposer rapidement des mesures particulièrement contestées sur le Code du travail alors même que l‘entêtement du gouvernement précédent à maintenir la loi Travail n’a fait qu’accentuer les clivages de notre société.

C’est pourquoi aussi la campagne des législatives et, à son issue, la configuration de l’Assemblée revêtira une importance particulière. Nous avons besoin de forces capables de combattre le FN qui risque de disposer d’un groupe conséquent mais aussi de mettre en échec de nouvelles atteintes aux droits des salariés, de nouveaux reculs sur les retraites, une révision du statut de la Fonction Publique et une réduction du nombre d’agents, une augmentation de l’autonomie des chefs d’établissements. Les suffrages qui se sont portés à gauche lors du premier tour ont montré la force de l’aspiration à des changements progressistes. La FSU et ses syndicats dans leur sphère, œuvreront à rassembler les forces porteuses d’un projet de justice et de solidarité. Le SNES y jouera son rôle, en poursuivant l’interpellation des candidats investis aux législatives et en s’adressant rapidement au nouveau chef de l’État.

Autres articles de la rubrique Elections présidentielles 2017