Actualité théâtrale

Au Théâtre de la Bastille

"Eloge du poil" création et jeu Jeanne Mordoj - mise en scène Pierre Meunier

Le public du Théâtre de la Bastille a rendez-vous jusqu’au 31 mai avec une femme à barbe pour un spectacle singulier, touche à tout, un peu fourre-tout dont on pourra toujours s’amuser à rechercher la finalité et la cohérence.
Jeanne Mordoj, le menton et les joues hérissés d’une barbe postiche, est une jongleuse ventriloque sans doute aussi danseuse. Elle lance avec adresse les pics à brochettes qui retenaient son opulente chevelure dans une cible représentant une paire de jambes nues, se sert aussi bien de ses doigts que de ses orteils pour remplir de coquillages blancs, par jets successifs, non sans une certaine cocasserie, la cuvette qu’elle porte sur sa tête. On la verra un peu plus tard faire glisser le long de son corps, par un jeu d’ondulations successives, un jaune d’œuf résistant qui finira par se crever pour engluer sa peau…
poilnews
On pourra voir dans son ensevelissement final le symbole pour le moins appuyé d’ un univers où la vie qui naît de la terre y retourne immanquablement.
Quelques idées émaillent ce spectacle court dont chacun des éléments ludiques qui le compose est étiré jusqu’à l’épuisement de ses ressources inventives, interdisant un rythme qu’on aurait aimé soutenu. Quelques regards espiègles en direction du public sont les bienvenus et un duo lyrique émanant de crânes articulés qu’on trouve d’abord savoureux se laisse vite gâcher par le dialogue bébête et éculé qui s’engage…
Où se situe l’habileté d’un tel spectacle pour que le public se montre si enthousiaste ? Ce n’est ni sa valeur poétique, ni sa portée philosophique, ni sa tendance trash, ni la précision de ses numéros. Il s’agit peut-être simplement d’une composition maligne qui rejoint l’air du temps et sait quoi faire pour s’attirer les sympathies d’un public friand de découvertes.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Comparution immédiate II : une loterie nationale ? »
    Plusieurs pièces se sont attachées ces derniers mois au spectacle des prétoires. Ce qui s’y passe ressemble souvent à du théâtre, les prévenus comme les avocats, le procureur et les juges se mettant en... Lire la suite (21 janvier)
  • « Le reste vous le connaissez par le cinéma »
    Présentée en juillet dernier au festival d’Avignon, cette version contemporaine des Phéniciennes d’Euripide, écrite par l’auteur britannique Martin Crimp et mise en scène par Daniel Jeanneteau, est... Lire la suite (20 janvier)
  • « Une histoire d’amour »
    Justine sort d’une histoire d’amour avec un garçon et tombe amoureuse de Katia, un amour brûlant. Justine veut un enfant, Katia trop blessée par la vie est très réticente. L’enthousiasme de Justine... Lire la suite (19 janvier)
  • « Dépendances »
    Deux frères, Henri et Tobias se retrouvent dans un appartement vide et un peu délabré qui fut celui de leur famille. Ils attendent leur frère Carl, qui comme d’habitude est en retard, pour décider de... Lire la suite (18 janvier)
  • « Un conte de Noël »
    La metteuse en scène Julie Deliquet a fait des études de cinéma et s’est toujours intéressée au rapport entre théâtre et cinéma, comme elle l’avait si bien montré avec Fanny et Alexandre créé l’an passé... Lire la suite (17 janvier)