Éditos

Employable et corvéable

Décidément le Medef ne recule devant rien et les dernières décisions du gouvernement sur le code du travail lui ont donné des ailes !
Non content d’avoir obtenu encore plus de flexibilité imposée aux salariés, le grand patronat entend désormais pouvoir modeler à sa guise les futurs travailleurs. Rendre les jeunes « employables » et corvéables, donner à la majorité d’entre eux un socle restreint de connaissances et compétences de « base » suivi de l’apprentissage, tandis que les futurs cadres dirigeants bénéficieraient, eux, d’une éducation plus riche, voilà ce qu’on entend dans les officines. Le système public d’éducation et ses objectifs de formation d’esprits libres dérangerait-il ?
Le dernier rapport de l’OCDE fait état d’un taux supérieur à la moyenne de l’OCDE et celle des pays européens pour la part de diplômés de l’enseignement supérieur parmi les 25-34 ans. Et la part des décrocheurs a également nettement diminué. Les chiffres le prouvent, le système public d’éducation français obtient des résultats.
On aimerait en dire autant du nombre d’emplois durables créés par le patronat. Chacun a en mémoire la fameuse campagne du MEDEF qui promettait la création « d’un million » en échange d’aides publiques généreuses. Nous attendons toujours les résultats !

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Salaires corrects exigés
    Investissement insuffisant dans le système éducatif, dégradation des conditions de travail et faiblesse de la rémunération… La campagne qu’a lancée le SNES-FSU avec sa fédération sur la question des... Lire la suite (16 février)
  • En grève le 6 et dans l’action dès le 1er
    Les attaques contre les personnels du second degré et leur professionnalité sont légions depuis l’arrivée du nouveau président : suppression de moyens dans un contexte d’augmentation du nombre d’élèves... Lire la suite (31 janvier)
  • En 2018, je lutte
    En cette rentrée, le SNES-FSU vous adresse tous ses vœux pour une année 2018 riche en joies sur le plan personnel et professionnel. Souhaitons également que la combativité soit au rendez-vous, que... Lire la suite (19 janvier)
  • Suppressions « sans effet » ?
    On sait depuis octobre que le budget 2018 a prévu pour le second degré public la suppression de 2 600 emplois de stagiaires. Le ministère continue d’affirmer sans démonstration que ces suppressions... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Quand le budget dicte sa loi
    « Sortons de l’entrée par les moyens quand on parle d’éducation, travaillons le qualificatif plutôt que le quantitatif. » Telle est, peu ou prou, la teneur des propos du ministre de l’Éducation... Lire la suite (Décembre 2017)