Éditos

En 2018, je lutte

En cette rentrée, le SNES-FSU vous adresse tous ses vœux pour une année 2018 riche en joies sur le plan personnel et professionnel. Souhaitons également que la combativité soit au rendez-vous, que l’espoir de faire évoluer notre société vers plus de solidarité, de justice et d’égalité renaisse.
Le gouvernement, lui, n’a pas tardé à se montrer sous son véritable jour et sa morgue n’a plus de limites. Que ce soit pour les salariés du privé comme du public, les retraités, les jeunes, les migrants, dure est la politique qu’il assène. Trop nombreux sont les cadeaux qu’il fait aux riches !
Dur avec les faibles, faible avec les puissants, déterminé à frapper vite et fort, le gouvernement accélère le rythme des réformes et tente de désamorcer la contestation.
Dans l’Éducation, le ministre sature l’espace médiatique, égrenant diverses mesures peu ou prou contestables, préparant surtout une réforme du lycée et de l’accès à l’enseignement supérieur lourde de conséquences pour les élèves et les personnels.
Si on ajoute à cela la préparation de la rentrée marquée par la raréfaction des moyens, cela fait beaucoup !
Avec le SNES-FSU, défendons nos métiers, agissons pour nos élèves !

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Enfin entendu ?
    La presse change de ton. Il y a à peine quelques semaines toute opposition à J-M. Blanquer relevait du quasi blasphème. Le ministre était au faîte de sa gloire. Sa popularité déclinant, les articles... Lire la suite (9 mars)
  • Beaucoup de bruit...
    Omniprésent dans les médias, ne ménageant pas sa peine pour faire la promotion de ses réformes, le ministre de l’Éducation nationale a une conception singulière du débat… Il choisit ses cibles avec... Lire la suite (9 février)
  • Roi du silence
    Le ministre de l’Éducation ne recule devant aucun paradoxe. Avec #pasdevague, les enseignants dénonçaient le manque de soutien de leur hiérarchie face aux violences. Jean-Michel Blanquer répondait par... Lire la suite (19 janvier)
  • Mensonges et mépris
    Selon le chef des députés LRM, Gilles le Gendre, l’exécutif et la majorité auraient été trop « intelligents » et trop « subtils » dans la mise en œuvre des mesures adoptées en faveur du pouvoir d’achat.... Lire la suite (Décembre 2018)
  • Il est grand temps !
    La situation sociale, exceptionnelle et évolutive, impose une analyse et des mobilisations à la hauteur des enjeux. Le mouvement social que nous connaissons actuellement, parti de la contestation... Lire la suite (Décembre 2018)