Année 2016-2017

En direct du Gard : bonne rentrée apaisée ? (Montpellier)

À la veille de la rentrée, notre ministre affichait un grand sourire et annonçait une « rentrée apaisée ». Un peu surprise mais néanmoins ravie à l’idée de vivre enfin une telle rentrée, l’équipe du SNES-FSU gardois est immédiatement allée aux nouvelles. Quel plaisir cela allait être d’entendre des bilans de rentrée forcément enjoués et enthousiastes en cette « rentrée apaisée » !

Ce fut un coup dur de réaliser qu’on nous avait encore menti… d’autant que nous avons en priorité contacté nos collègues de collège qui devaient découvrir les bienfaits tant attendus de la réforme. Postes non pourvus ; effectifs toujours aussi chargés (avec des groupes de langues souvent même plus chargés encore que les groupes classes) ; emplois du temps très inégaux d’un établissement à l’autre suivant le zèle des chefs à créer des cases « EPI » ou « AP » ou à imaginer de l’annualisation ou de la semestrisalisation ici et là ; dysfonctionnement généralisé de l’informatique (bugs techniques divers, ENT hors-service… et pas de personnel TICE) ; flou total sur les modalités d’évaluation, les nouveaux bulletins, le nouveau brevet ; grosse charge de travail en raison de la refonte des programmes…

Bref : si la rentrée pouvait sembler « apaisée » c’est sûrement parce qu’elle n’avait pas encore lieu… Pour nous remonter le moral, le 8 septembre, nous avons rejoint nos collègues de Capouchiné qui organisaient une grande fête devant leur collège. Ah non, tiens, c’était une manifestation ! Pour que soit enfin reconnue la difficulté de leurs conditions de travail et de celles de leurs élèves et espérer faire reconnaître enfin qu’ils répondent désormais aux critères de l’Éducation Prioritaire.

Espérons que leurs appels iront très vite bouleverser la paix des couloirs de notre ministère…

Marie LEGAL

Autres articles de la rubrique Année 2016-2017