Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Stephane Lafleur (Québec)

"En terrains connus" Sortie en salles le 29 février 2012

Benoît, la trentaine, vit avec son père dans une maison isolée de la banlieue de Montréal. Pour le moindre de ses déplacements, il a besoin d’enfourcher un scooter de neige dont le moteur refuse souvent de démarrer. La vie de Benoît est sans relief, constellée de petits soucis domestiques, alignée sur celle de son père.
Maryse, sa sœur, mène avec Alain son mari, une existence tout aussi terne.
L’un et l’autre ont en commun de croiser parfois sur leur chemin, sous un aspect complètement anodin, un homme qui prétend venir du futur.
Cette rencontre les amène à faire ensemble un road-movie fraternel qui changera leur destinée.

Stéphane Lafleur prétend que, contrairement à d’autres réalisateurs il n’a, au moment où il va se lancer dans l’écriture d’un scénario, aucune thématique précise en tête, qu’il y a une grande part d’instinct dans son travail.
C’est ce qui explique sans doute que parfois, on a l’impression que le cinéaste navigue à vue et qu’il en résulte un récit longtemps éclaté avant qu’il ne se rassemble pour traiter enfin le sujet qui était à développer.
La séance d’ouverture qui montre un homme (Benoît) muni d’un détecteur de métaux à la recherche non pas d’un trésor mais d’objets anodins (une voiture miniature) renseigne d’entrée sur le personnage désœuvré, exposé à l’ennui, et produit dans l’instant même l’atmosphère générale du récit.
L’importance que prend la présence devant la maison de Maryse et d’Alain d’une pelleteuse qu’il ont mise en vente mais pour laquelle ils ne parviennent pas à trouver acquéreur, conduit à une sorte d’inquiétude, comme si la présence de l’engin distillait une menace latente.
Et ce n’est pas par hasard si c’est en regardant par la fenêtre l’engin qui s’enracine devant chez elle, que Maryse voit apparaître l’homme qui vient du futur.
La première partie du film où le frère et la sœur sont confinés dans leurs univers, prépare au road-movie fraternel qui est un épisode à la fois heureux, oppressant et nécessaire.
Là aussi prédominent les problèmes de la vie quotidienne : un chauffage de la maison tarde à se déclencher de sorte qu’il faudra que Benoît aille dans la forêt à la recherche de bois à brûler dans la cheminée. Mais la branche qu’il ramène est du bois vert qui tardera à prendre.
Il leur faudra, en pleine nuit, se rendre chez des voisins qu’ils n’ont pas revus depuis des lustres. L’homme qui les reçoit avait Maryse comme baby-sitter quand il était enfant.
Benoît reste extérieur à la fête qui se déroule dans la maison, alors que Maryse s’est aussitôt intégrée à un groupe de convives.
Certaines scènes de "En terrains connus" évoquent un mélange de mystère, d’étrangeté et de quotidien sans que le film, à aucun moment, ne bascule dans le fantastique. L’homme du futur est un homme d’aspect ordinaire et sa présence est d’entrée acceptée par les personnages.
L’homme dit "J’arrive du futur" et Maryse, loin de s’étonner de la révélation lui répond "Avez-vous faim ?"
Metteur en scène singulier, Stéphane Lafleur et ses deux formidables comédiens parviennent à distiller une musique narrative qui puise sa force dans l’inoffensif, dans un ordinaire à peine décalé qui tient autant aux regards, à une inquiétude qu’on y décèle, qu’à ces décors neigeux qui semblent décupler une impression de danger latent.
"En terrains connus" serait comme un épisode légèrement coloré qui viendrait se fixer en surimpression sur la grisaille d’existences ordinaires.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le déserteur »
    Quelque part dans le monde où la guerre fait rage. Philippe, un homme fasciné par le personnage et l’univers des films de Charlie Chaplin a fui Montréal pour un Ouest américain aussi sauvage... Lire la suite (22 août)
  • « Haut perchés »
    Une femme et quatre hommes qui se connaissent à peine se retrouvent dans un appartement au dernier étage d’un immeuble qui surplombe Paris. Ils ont en commun d’avoir tous été victimes d’un même... Lire la suite (20 août)
  • « Reza »
    Reza et Fati ont pris la décision de divorcer. La vie commune a fini par lasser Fati et Reza s’est résigné au choix de son épouse tout en caressant l’idée qu’elle reviendrait un jour ou l’autre sur une... Lire la suite (20 août)
  • « Roubaix, une lumière »
    A Roubaix, une nuit de noël. Pour le commissaire Daoud qui sillonne la ville où il a grandi, c’est la routine, voitures brûlées, altercations... Dans son service, vient d’arriver Louis Coterelle,... Lire la suite (19 août)
  • « Nuits magiques »
    Lorsqu’un producteur de films de renom est retrouvé mort au fond du Tibre, les premiers à être soupçonnés du meurtre sont les trois apprentis scénaristes qu’il avait rencontrés au cours d’un dîner et qui... Lire la suite (15 août)