Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Augustin Legrand, Ronan Dénécé et Jean-Baptiste Legrand

"Enfants de Don Quichotte" sortie en salles le 22 octobre

Le droit au logement est garanti dans la charte des droits sociaux des Nations unies. Et ce n’est pas le président de la République actuellement en poste qui pourrait remettre en cause ce droit, lui qui, au cours de sa campagne, a annoncé haut et clair que deux années après son élection plus personne en France ne dormirait dans la rue. Nous y sommes presque…

C’est le 26 octobre 2006 qu’Augustin Legrand et Pascal Oumaklouf prennent la décision, comme simples citoyens, de vivre dans la rue, de la même façon que le font, en France, des milliers de sans-abris. Après avoir été délogés maintes fois et quelquefois de façon musclée par les forces de l’ordre, le campement élit domicile sur les bords du Canal St Martin qui fut, pendant plusieurs mois, le lieu d’une nouvelle résistance.

Le film, Enfants de Don Quichotte retrace l’historique de ce combat. L’ampleur et la médiatisation du mouvement ont inquiété les pouvoirs publics et touché les millions de français qui disent avoir peur de se retrouver un jour en situation de précarité. Les promesses de campagne n’ont pas été tenues et le plan Borloo qui était sensé proposer des solutions intéressantes au problème des sans-abris a fait long feu. Du logement social devait être construit massivement afin de fluidifier le système et de trouver une solution au remplacement des Centres d’hébergement de longue durée.

Au bout du compte, il n’y eut que très peu de logements mis en chantier et moins encore de solutions d’accueil pour les sortants des centres d’hébergement.

La sortie du film Enfants de Don Quichotte permettra peut-être de remettre sur le devant de la scène ce problème passé aux oubliettes, sachant que les politiques ne s’intéressent à un sujet que quand il est dans l’actualité. Et il ne sera pas inutile de nous remémorer le déroulement du mouvement, les difficultés à le conduire, la nécessité de devoir avoir recours au sensationnel pour attirer l’attention – le plongeon dans la Seine d’Augustin Legrand avait permis de multiplier par trois ou quatre la fréquentation du site internet du mouvement.

De plus, s’il marche, le film permettra de renflouer les caisses de l’Association car il est prévu que tous les bénéfices lui seront reversés.

Enfants de Don Quichotte est un film bien fait, généreux et nécessaire.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)