Éditos

Enfin entendu ?

La presse change de ton. Il y a à peine quelques semaines toute opposition à J-M. Blanquer relevait du quasi blasphème. Le ministre était au faîte de sa gloire. Sa popularité déclinant, les articles critiques se multiplient, jusqu’au magazine Challenges peu habitué à dénoncer l’action gouvernementale qui titre : « Cauchemar des parents, lassitude des profs... La réforme du bac, terrain glissant pour Blanquer ».

Les élèves de Troisième et de Seconde (et leurs parents) se posent des questions cruciales : « La spécialité que j’ai choisie n’existe pas dans mon établissement ? Suis-je en droit d’exiger de la suivre dans un établissement voisin ? » Oui, répond le ministre, non disent des chefs d’établissement. Ou encore : « Si je m’abstiens de choisir les mathématiques l’an prochain, pourrais-je choisir l’option “mathématiques complémentaires” en Terminale ? » là pas de réponse, mais un gros mensonge sur la présence des mathématiques dans le tronc commun.

Visiblement, le ton change, comme le climat, dans les établissements. En alertant sur le climat, notamment le 15 mars, en agissant aux côtés des enseignants, les jeunes montrent qu’ils se soucient de leur avenir.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Examen de conscience
    Le ministre de l’Éducation pratique-t-il la méthode Coué ? Interrogé dans plusieurs médias sur l’appel à la grève du 17 juin, premier jour des épreuves du bac, il répète en boucle que l’organisation des... Lire la suite (8 juin)
  • Chacun pour tous  !
    Éducation, Fonction publique, retraites… Toujours et partout, c’est la solution de l’individu renvoyé à ses choix personnels qui est privilégiée  ; ce sont les perspectives solidaires qui sont ignorées... Lire la suite (21 mai)
  • C’est mathématique !
    Il y a plus d’élèves dans le second degré : le ministre supprime des postes et, en même temps, impose une deuxième heure supplémentaire. Peinant à recruter des professeurs de mathématiques, il supprime... Lire la suite (20 avril)
  • Batailles décisives
    La mobilisation à caractère national du 30 mars, initiée par la FSU, à l’appel de l’UNSA Éducation, de la CGT Éduc’action, du SGEN-CFDT, du SNALC et rassemblant les personnels de l’éducation, les parents... Lire la suite (30 mars)
  • Beaucoup de bruit...
    Omniprésent dans les médias, ne ménageant pas sa peine pour faire la promotion de ses réformes, le ministre de l’Éducation nationale a une conception singulière du débat… Il choisit ses cibles avec... Lire la suite (9 février)