Communiqués

Enseignement de la Shoah : pas de faux procès

Dans son édition datée du vendredi 3 novembre, le Monde traite de la persistance de l’antisémitisme en France. Le sujet est illustré par un dessin de Plantu représentant un enseignant affirmant ne plus aborder la question du génocide juif pendant la Deuxième guerre mondiale.

Pleinement engagé dans la lutte contre toutes formes de racisme et d’antisémitisme, le Snes, tout en respectant le libre droit à l’expression et à la caricature, dit son malaise devant l’interprétation qui pourrait être faite de ce dessin. Dénoncer des difficultés pour l’enseignement de questions sensibles tel le génocide est une chose. Présenter les enseignants au mieux comme impuissants, au pire comme complices en est une autre.
Le Snes réaffirme son attachement à l’enseignement du génocide juif et tzigane, et tout son soutien aux collègues qui, dans le cadre de leur mission et de leur métier, s’y emploient.

Autres articles de la rubrique Communiqués