Actualité théâtrale

À partir du 24 janvier au Petit Montparnasse

« Ensemble » Réduc’Snes

Isabella vit avec son fils Miquélé, un jeune homme simple d’esprit, gentil mais imprévisible, avec lequel elle a un lien fusionnel. Avec lui elle mène une vie simple, ponctuée par les courses, le linge à ranger, les mots croisés, la confection du café. Leur quotidien se trouve bousculé par l’arrivée de Sandra, la sœur de Miquélé, partie brusquement dix ans auparavant et qui n’a plus donné de nouvelles depuis. Elle revient parce qu’elle va se marier. Elle veut dire des choses à sa mère mais il y a entre elles tant d’incompréhensions, de ressentiment, de colère et surtout il y a Miquélé.

Théâtre : Ensemble

Le jeune auteur Fabio Marra souhaitait dans cette pièce, qui a eu un franc succès dans le Off d’Avignon cette année, parler du lien familial, du besoin que nous avons de faire des choses ensemble et des difficultés qu’il y a parfois à les faire. Sans pathos ni lourdeur sa pièce nous interroge sur un certain nombre de questions. Que sommes-nous prêts à sacrifier par amour ? Qu’est-ce qu’être normal ? Miquélé ne l’est pas, il est malade selon Sandra, ce que refuse d’admettre sa mère. Mais s’il est vrai qu’il a un comportement d’enfant, il est gentil et a le souci des autres. Et puis où s’arrête la normalité ? Sandra l’est-elle quand elle voudrait effacer de sa vie ce frère dont elle a honte ?

Fabio Marra a réussi à s’entourer d’une distribution remarquable. Il faut d’abord souligner sa performance dans l’incarnation de Miquélé, cet homme resté un enfant. Il a les gestes, les mimiques, les crispations du visage d’un handicapé. Il agace, fait rire parfois mais il nous touche aussi. Catherine Arditi est parfaite en mère énergique, qui s’est cantonnée aux tâches domestiques pour se consacrer entièrement à son fils et excuse tout quand il s’agit de le protéger. Mais elle a aussi toute la complexité du personnage, autoritaire, entêtée et cuirassée dans une apparente froideur vis-à-vis de sa fille. Sonia Palau est Sandra, qui tente de résister à l’amour envahissant de sa mère pour Miquélé. Elle bascule avec finesse de la colère à la fragilité, de la rancœur à la douleur, du rejet à l’acceptation. Floriane Vincent apporte à la pièce la touche de drôlerie, de naïveté et de fraîcheur qui permet un subtil équilibre entre gravité et émotion.

Il est rare que le théâtre aborde la question du handicap et des conséquences que la situation a sur la famille du handicapé. Fabio Marra l’a osé et grâce à une distribution remarquable, il réussit une pièce qui a la complexité de la vie avec de la douleur, du rire et de l’émotion.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 15h

Petit Montparnasse

31 rue de la Gaîté, 75014Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 22 77 74

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Unwanted »
    L’auteur, chanteuse et chorégraphe de nationalité britannique, Dorothée Munyaneza, est originaire du Rwanda. Marquée par plusieurs films et documentaires sur le génocide rwandais et le viol des femmes... Lire la suite (23 octobre)
  • « La putain du dessus » Une pièce d’Antonis Tsipianitis
    « La putain du dessus » d’Antonis Tsipianitis, une pièce qui connaît un très grand succès en Grèce, retrace le destin d’une femme née dans une petite ville industrielle du nord-ouest du pays. Jeune,... Lire la suite (21 octobre)
  • « Pièce en plastique »
    Dans cette pièce écrite en 2015, Marius von Mayenburg met en scène une famille, bien installée socialement, dont il excelle à montrer les rêves avortés, les contradictions, les frustrations et le mal... Lire la suite (20 octobre)
  • « Le poète aveugle »
    Jan Lauwers appartient à une génération d’artistes reconnus dans toute l’Europe, qui réinvente une écriture où se mêlent théâtre, musique, installation et danse. C’est la première fois qu’il est invité à La... Lire la suite (20 octobre)
  • « Haskell Junction »
    C’est à l’occasion d’un voyage au Canada, où il découvre la ville de Stanstead installée sur la frontière canado-étasunienne que Renaud Cojo a l’idée de cette pièce. À l’heure où des migrants poussés par... Lire la suite (19 octobre)