Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Feo Aladac (Allemagne)

"Entre deux mondes" Sortie en salles le 19 novembre 2014.

Bien que son frère ait péri en Afghanistan dans l’explosion d’un véhicule piégé et qu’il y soit intervenu lui-même au cours d’une première période, l’officier allemand Jesper accepte d’y retourner dans le cadre d’une intervention de l’OTAN.

Jesper et sa section ont cette fois pour mission de protéger un village.

Avec l’aide du tout jeune Tarik qui lui sert d’interprète, il essaie de gagner la confiance de la communauté villageoise et des chefs guerriers en tentant de dissiper un persistant malentendu.

Les tentatives de Jasper, si elles font parfois évoluer la situation, se heurtent le plus souvent à ce fossé infranchissable qui sépare les deux mondes.

Aux réflexes guerriers des responsables locaux s’oppose la rigueur d’une hiérarchie militaire obtuse.

Pourtant quand Tarik et sa sœur étudiante sont menacés par les talibans, Jesper devra choisir entre l’option que lui dicte sa conscience et l’obéissance aux ordres de ses supérieurs.

Cinéma : "Entre deux mondes"

Au début des années 2000, la photo parue dans la presse, d’un soldat allemand engagé en Afghanistan a retenu l’attention de la jeune réalisatrice Feo Aladac.

Son projet a dès lors été de lever le voile sur la présence d’une armée allemande qui n’est plus celle du troisième Reich, de s’interroger sur ce pays, son peuple et sur le rôle des armées occidentales envoyées sur place.

Plus elle apprenait de choses sur les acteurs du conflit et leurs problématiques, plus il lui paraissait évident de situer l’histoire d’un film qu’elle allait tourner au cœur de cette guerre sans fin.

Pour écrire le scénario, elle a choisi de s’inspirer de faits réels et après avoir beaucoup écouté, elle s’est rendue sur place auprès des soldats allemands dont elle a partagé le quotidien pour mieux découvrir ce que représentait leur mission.

Le titre du film fait référence à de nombreux thèmes traités dans le récit : le conflit intérieur de l’officier allemand, le conflit entre Tarik ressenti comme un collaborateur et ses compatriotes, le contraste des points de vue entre une armée occidentale et des combattants locaux, le conflit entre les différentes composantes de la société afghane elle-même.

Les différents "acteurs" du conflit sont tous placés face à des dilemmes liés à une situation particulièrement complexe. Jesper doit choisir entre écouter sa conscience ou obéir aux ordres de sa hiérarchie. Les combattants locaux, adopter le modèle occidental ou le remettre en cause, tomber dans les pièges du fanatisme ou résister, s’engager pour un passé réactionnaire ou un futur incertain.

Si le personnage principal du film d’ "Entre deux mondes" est celui de Jesper (formidable Ronald Zehrfeld), celui de Tarik arrive vite à égalité dans le récit. Ses fonctions d’interprète au sein de la FIAS (Force Internationale d’Assistance et de Sécurité) qui placent le jeune homme en porte à faux et l’exposent à un danger constant, doublent son personnage encore empreint d’innocence d’une forte détermination.

La fiction a, en de nombreux points, rejoint la réalité. Un mois après le retrait de l’armée allemande en novembre 2013, comme dans le film, un ancien interprète a été tué sans que l’on sache si sa mort avait un lien direct avec sa fonction au sein de la FIAS.

Autre coïncidence troublante : Mohsin Ahmady que Feo Aladac a choisi pour interpréter Tarik a dû faire face comme le personnage qu’il interprète, à la mort de son père, un ancien membre des talibans.

Le film a été tourné dans le nord de l’Afghanistan, près des villes de Mazar-i-Sharif et Kunduz dans un souci d’authenticité.

Un film courageux, sincère, sans pathos, que la réalisatrice a pris le risque de produire elle-même alors que chaque jour, l’équipe se demandait si le tournage se poursuivrait le lendemain.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Des hommes »
    Alice Odiot et Jean-Robert Vialet ont obtenu l’autorisation de filmer pendant vingt-cinq jours dans l’enceinte de la prison des Baumettes : 30 000 m2 pour 2000 détenus dont la moitié n’a pas trente... Lire la suite (17 février)
  • « Amare Amaro »
    Gaetano, la trentaine est un jeune homme taciturne. Il a succédé à son père dans la boulangerie familiale depuis que celui-ci a cessé ses activités. Même si son pain est très apprécié par la clientèle,... Lire la suite (16 février)
  • « Tu mourras à vingt ans »
    Soudan, dans la province d’Aljazira, à notre époque. Lorsque Sakina présente Muzamil, son nouveau né, au chef religieux du village, celui-ci prédit que l’enfant mourra à vingt ans . Le père qui ne... Lire la suite (10 février)
  • Cycles de réflexion sur le cinéma
    Les dimanches de Varan organisent deux journées sur le thème Filmer le théâtre les 2 et 9 février de 10h à 14h 2 février : Le film de théâtre avec Brigitte Jaques-Wajeman, metteuse en scène et Benoît... Lire la suite (30 janvier)
  • « Le photographe »
    Rafi est un modeste photographe de rue. Rien ne le préparait à sa rencontre avec Milani, une jeune fille discrète issue de la classe moyenne de Bombay, ni au fait qu’elle accepterait de le revoir le... Lire la suite (22 janvier)