Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Mikko Makela (Finlande)

« Entre les roseaux » Sortie en salles le 20 mars 2019.

De retour en Finlande pour les vacances d’été, Leevi qui fait des études de lettres à Paris, donne un coup de main à son père pour la remise en état du chalet familial. Tareq, un réfugié syrien, architecte dans son pays, est embauché pour les aider sur la chantier. Alors que Leevi trouve refuge dans la littérature et plus particulièrement l’œuvre de Rimbaud, Tareq tente de se construire une identité dans un monde basé sur les inégalités. Loin du regard du père appelé en ville, ces deux hommes que tout sépare se découvrent l’un l’autre et l’amour qui va réunir leurs deux solitudes sera pour eux un refuge éphémère.

« Entre les roseaux  » est le premier film finlandais à aborder le sujet de l’homosexualité.

En mettant face à face le point de vue d’un émigré volontaire et celui d’un immigré syrien qui a échappé au danger et au poids des traditions de son pays, le film place au premier plan les voix restées longtemps marginales des minorités sexuelles et ethniques dans un récit sur la recherche de la liberté et de la tolérance. L’un a quitté son pays dans des conditions privilégiées, l’autre dans des conditions douloureuses et incertaines.

Les deux personnages voient la Finlande de façon différente. Leevi rejette une société conservatrice pliant sous la lourdeur des traditions alors que pour Tareq, le premier personnage syrien gay au cinéma, la Finlande apparaît comme le lieu où il peut vivre enfin librement.

Ce croisement entre ces deux chemins de vie constitue l’ossature du récit simple et touchant d’une histoire d’amour ordinaire face à laquelle va se dresser le mur infranchissable des impossibilités sous la forme des traditions, des règles sociales et des réticences persistantes qui font barrage à une attirance amoureuse homosexuelle.

Mais ce film dépasse les limites de la simple histoire d’amour quand il va, en filigrane, à l’encontre des effets du « Trumpisme » et autre « brexitisme » : frontières ouvertes, liberté de circulation, solidarité internationale.

Cinéma : Entre les roseaux

L’image est belle, jamais esthétisante et les corps pris dans les élans de l’attirance, dans la fougue des étreintes, ne dissimulent rien de la fougue et de leurs frémissements.

Et il se dégage de ces moments de passion, une très grande pureté.

La camera de Mikko Makela aime les beaux paysages et les corps. Elle filme cette histoire d’amour sacrifiée avec force et émotion.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)