Actualité musicale, chanson...

au Sudden Théâtre

Eric Satie à l’honneur « L’appel de la pompe à feu » jusqu’au 31 octobre

Rendre hommage à Eric Satie, à son humour et à ses positions non conformistes, sans raconter sa vie ni faire entendre ses compositions, mais en créant un univers sonore et visuel qui le rend étrangement présent, tel semble être le projet d’Agathe Thalazac. On va donc voir dans cette pièce lyrique, dialoguer le musicien innovateur Satierik (prononcer satirique), Hercule, le chef d’orchestre désabusé qui ne veut pas qu’on l’oblige à innover, le poète Pierre Ponce qui joue avec les mots, la jeune Isaure, rebelle aux conventions et qui voit clair dans les jeux de pouvoir, et enfin la Mort sur Pied, symbole de la pensée dominante qui cherche à s’imposer, « arbitre de l’existence humaine mais non de l’art qui la met en marge pour exalter la vie » (Duccio Trombadori, auteur de la préface du texte de la pièce). S’y ajoute l’intervention de chœurs : les Bardes lyriques, les Sylphes et les Choristes hypocrites. Un peu de délire ne nuit pas quand il s’agit de défendre un art débarrassé des conventions. Eric Satie, dans sa vie comme dans ses œuvres était anticonformiste. Il se lia avec Tristan Tzara et les dadaïstes et avec les surréalistes, en particulier avec Derain et Picabia. Agathe Thalazac, qui a écrit le texte de la pièce et signe la mise en scène, a aussi réalisé des décors et des costumes imaginatifs et colorés, qui renvoient aux tableaux de Picabia et surtout de Kandinsky, avec une dominante de jaune et d’orange. Elle dit chercher à réunir tous les arts et, ici, à faire en sorte que « le théâtre et la musique se rencontrent et se donnent la main dans une effervescente pièce lyrique ». Elle a fait appel à un musicien italien Paolo Furlani qui a écrit la partition, interprétée sur scène par quatre musiciens. Les chanteurs occupent bien la scène et contribuent à l’effet de kaléidoscope très coloré qui s’impose au spectateur. Tout bouge, tout résonne, c’est vif et coloré. On peut juste regretter que le texte ne soit pas tout à fait à la hauteur du régal des yeux et des oreilles pour la musique, mais le spectacle reste très original.
Micheline Rousselet

« L’appel de la pompe à feu » du 15 septembre au 31 octobre, à 21 heures. Relâche le dimanche et le lundi.
Sudden Théâtre
14 bis Saint Isaure, 75 018 Paris
Réservations (en se recommandant du Snes et de cet article, partenariat Réduc’Snes sollicité) : 01 42 62 35 00 et 0892 683 622

Autres articles de la rubrique Actualité musicale, chanson...

  • La longue mémoire...
    "Le soir, je délivrais des mots de ma mémoire Que j’avais embarqués sur un grand crayon gris ; Ils respiraient encore la fureur de l’histoire Et, sur mon papier blanc ils se sont assoupis..." Sous... Lire la suite (4 mars)
  • L’intégrale Serizier
    Si vous avez manqué en janvier 2018, cet hommage à Jacques Serizier, présenté alors chez nos amis du regretté Théâtre de la Vieille Grille, ou si vous souhaitez retrouver cette présentation... Lire la suite (17 janvier)
  • « Jeanne Plante est chafouin »
    Jeanne Plante écrit paroles et musiques de ses chansons et les chante. Elle est aussi comédienne et s’est illustrée en 2016 dans un spectacle pour enfants Farces et attrapes , qui tourne encore en... Lire la suite (Décembre 2018)
  • « Bohème, notre jeunesse »
    La version française de La Bohème de Puccini est très liée à l’Opéra Comique. En 1898, moins de deux ans après sa création en italien à Turin, elle y fut représentée dans une version française approuvée... Lire la suite (Juillet 2018)
  • Remo Gary : nouveaux albums et participation au Festival d’Avignon
    Poète, ciseleur de mots, militant exigeant et généreux d’une culture partagée et d’une société meilleure pour tous, interprète pétulant et talentueux de ses chansons, souvent pleines d’humour un peu... Lire la suite (Juin 2018)