Articles parus dans l’US

État d’Urgence : la fausse solution L’US N° 764 du 26 août 2016

Les annonces de prolongation de l’état d’urgence
se poursuivent, attentat après attentat.
Or ce régime d’exception n’est pas une réponse satisfaisante,
de l’aveu même des juges antiterroristes, et ne
garantit pas la sécurité des citoyens. Aveu d’échec des
démocraties à se protéger, fragilisation du modèle ?
Force est de constater que l’état d’urgence sert
commodément d’alibi répressif au pouvoir sans
lien avec le terrorisme, à commencer par les interdictions
de manifestations syndicales lors du conflit
de la loi Travail.

Face à la barbarie et à l’arbitraire, il faut s’interroger
sur les raisons qui poussent des jeunes hommes et
femmes de toutes origines à se radicaliser, et plus
que jamais défendre les principes républicains.

Aurélia Sarrasin

Autres articles de la rubrique Articles parus dans l’US

  • Motion de soutien : Pas touche à Charlène
    Le SNES-FSU exige la régularisation de Charlène Mayamba Cosi. Charlène Mayamba Cosi est une jeune femme de 19 ans menacée d’expulsion. Arrivée du Congo enceinte comme mineure isolée en décembre... Lire la suite (4 octobre)
  • Migrants : Droits maritimes bafoués
    L’été s’est encore révélé meurtrier en Méditerranée. Les États européens n’appliquent toujours pas les droits maritimes essentiels et refusent les naufragés secourus. Ces derniers, des enfants en bas âge,... Lire la suite (3 septembre)
  • Enfance : dans les limbes
    La loi Schiappa sur la protection de l’enfance fait l’unanimité... contre elle. Fait rarissime dans un domaine où tous les acteurs œuvrent généralement dans un but commun, les associations... Lire la suite (3 septembre)
  • Lyon : Capitale de l’extrême droite
    Cette image déplorable surgit à nouveau dans les médias. L’annonce par Marion Maréchal de l’implantation de son institut de science politique, la tenue du bureau du FN le 1er juin, sont un symbole.... Lire la suite (5 juillet)
  • Violences policières : manifester est un droit
    En mai dernier, une grenade dite assourdissante arrachait la main d’un militant sur la ZAD de Notre-Dame-des- Landes. Son nom s’ajoute à la longue liste des militants gravement blessés lors de... Lire la suite (5 juillet)