Philosophie

Etat des lieux

Elever le niveau de formation des jeunes et développer leur esprit critique pour en faire des citoyens responsables, l’enseignement de la philosophie participe pleinement à ces objectifs. S’ouvrir au plus grand nombre sans renoncer aux exigences de rigueur , voilà ce qui guide l’action et la réflexion du groupe* philosophie du SNES.

Le SNES et la philo en bref...  :

D’une réforme à une autre ...

La réforme du lycée de 2010-2012 nous a fait revenir 20 ans en arrière avec la suppression des dédoublements en séries technologiques, dédoublements qu’une grille horaire nationale garantissait pourtant depuis 1994. La diminution de l’horaire en "S" (passant avec cette réforme, de 4 à 3h...) et la poussée démographique en lycée ont contribué à une dégradation profonde des conditions dans lesquelles nous exerçons notre métier, depuis une décennie.

Aujourd’hui, le gouvernement Macron remet en cause le baccalauréat - en tant qu’examen national - et par voie de conséquence, l’accès à l’université. La réforme Blanquer du lycée, derrière un discours séduisant mettant à l’honneur les « humanités », aggravera encore la situation des dédoublements et aboutira ‐ suite à la suppression des séries générales ‐ à l’alourdissement des effectifs dans les classes de tronc commun.

Quant à la spécialité « humanités, littérature et philosophie » (HLP) censée permettre un enseignement approfondi de la philosophie à destination d’un public scolaire qui en ferait le choix dès la classe de première, nous prétendons qu’à moyens constants, cette spécialité ne sera financée que d’une façon très marginale. Rappelons qu’à l’heure actuelle, la proportion de TL au sein des séries générales est de une TL (et ses 8h de philosophie), pour deux TES ( à 4h) et trois TS (à 3h). En ramenant toutes les terminales générales à 4 h de philosophie, il est facile de conjecturer que l’horaire récupéré sur le compte des ex-L sera pour l’essentiel, absorbé par la mise à niveau des ex-TS. Chaque fermeture de TL ne générera donc pas les moyens suffisants pour faire vivre une spécialité « HLP » (sauf éventuellement en classe de première et à raison d’une heure par semaine, lorsque la 2e heure ne sera pas financée...). C’est donc seulement dans quelques grands (et gros) lycées de centre ville que survivra cette spécialité en classe de terminale.

Pour le commun des professeurs de philosophie, la tendance sera donc à l’augmentation de la charge de travail, tant durant l’année scolaire (le contrôle continu – dont la philo - comptera pour 10 % dans l’évaluation du bac 2021), qu’au moment des épreuves du baccalauréat (la philosophie étant une épreuve universelle, elle comptera pour 8% dans le bac général), alors que le nombre de professeurs de philosophie est proportionnellement en baisse depuis bientôt 20 ans et que la poussée démographique va se poursuivre au lycée pendant plusieurs années.

Pour instruire notre réflexion :

- Un temps fort à l’occasion des assises nationales de l’enseignement de la philosophie (15 juin 2018) avec des associations professionnelles, des universitaires et dans un cadre inter-syndical.

- Une enquête SNES sur les épreuves et le programme de philosophie (publication de notre enquête auprès des syndiqués, automne 2018)

- Au-delà de ces questions privilégiées, le groupe philosophie relaie auprès de la direction du SNES tous les problèmes qui se posent dans l’exercice de notre enseignement et que vous voulez bien nous signaler de façon à faire entendre nos revendications aux autorités concernées, Inspection, Direction des enseignements ou Ministère. Le souci du groupe est d’être représentatif des professeurs de philosophie syndiqués au SNES.

Pour nous joindre ou nous rejoindre :

contact
– liste de diffusion (inscription sur contenus.secretariat@snes.edu )
– participation aux journées de réflexions disciplinaires annoncées sur la liste et par courriels aux syndiqués (stages au S4 ou stages décentralisés en partenariat avec les S3)

Dans cette rubrique vous trouverez également les textes réglementaires relatifs à notre enseignement, les comptes rendus les plus récents des rencontres et des journées de réflexion organisées par le groupe.

(*) "Le travail d’un groupe disciplinaire est de développer les réflexions collectives sur les contenus et les pratiques de la discipline en lien avec les collègues de la discipline mais également des chercheurs, des universitaires et de préparer les prises de position du SNES. Les orientations et les décisions sont prises par les instances de direction." (supplément à l’US n°571 du 12 juin 2002)

Autres articles de la rubrique Philosophie

  • contact
    contacter le groupe philosophie : ou s’inscrire sur la liste nationale de diffusion et de discussion du SNES réservée aux professeurs de philosophie syndiqués, faire la demande à :... Lire la suite (Janvier 2014)