Éditos

Examen de conscience

Le ministre de l’Éducation pratique-t-il la méthode Coué ? Interrogé dans plusieurs médias sur l’appel à la grève du 17 juin, premier jour des épreuves du bac, il répète en boucle que l’organisation des épreuves se passera bien, que le mécontentement vis-à-vis de ses réformes ne touche que quelques individus, isolés dans le million de personnels de l’Éducation nationale !
Que cette modalité d’action revête un caractère exceptionnel et témoigne d’un véritable malaise de la profession échappe au ministre, enfermé dans ses certitudes, coupé complètement des réalités, isolé dans sa tour d’ivoire. Interrogé sur les salaires des enseignants, le ministre se contente de renvoyer à des discussions – lesquelles ? – dont il ne fixe ni la date ni l’objet. Et sinon, un observatoire des rémunérations, déjà annoncé en septembre, devrait se mettre en place incessamment...
L’assurance affichée du ministre ne trompe cependant pas et la prestation sur France 2 le 5 juin a révélé un J.-M. Blanquer moins disert que d’ordinaire, fuyant les questions embarrassantes telles celles sur la mixité sociale et les inégalités, tentant de faire diversion en mettant en avant l’apport de l’éducation musicale ou du sport dans l’éducation des jeunes.
Propos surprenants quand on sait le sort réservé aux enseignements artistiques et à l’EPS dans la réforme du lycée.
Le dialogue social ne peut rester un discours incantatoire et vide de contenu. Il vous reste quelques jours, Monsieur le Ministre, pour répondre à la colère des enseignants. Le 17 juin approche.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Reprendre la main
    L’été est la période du mercato, même dans l’Éducation nationale. Dans les académies, la nomination de sept nouveaux recteurs en plein cœur de l’été sonne comme une reprise en main dans la perspective... Lire la suite (26 août)
  • Idées fixes
    Les sénateurs de droite, confits dans leurs certitudes et leur animosité envers le service public, viennent de faire adopter deux amendements au projet de loi dite « de transformation de la Fonction... Lire la suite (29 juin)
  • Chacun pour tous  !
    Éducation, Fonction publique, retraites… Toujours et partout, c’est la solution de l’individu renvoyé à ses choix personnels qui est privilégiée  ; ce sont les perspectives solidaires qui sont ignorées... Lire la suite (21 mai)
  • C’est mathématique !
    Il y a plus d’élèves dans le second degré : le ministre supprime des postes et, en même temps, impose une deuxième heure supplémentaire. Peinant à recruter des professeurs de mathématiques, il supprime... Lire la suite (20 avril)
  • Batailles décisives
    La mobilisation à caractère national du 30 mars, initiée par la FSU, à l’appel de l’UNSA Éducation, de la CGT Éduc’action, du SGEN-CFDT, du SNALC et rassemblant les personnels de l’éducation, les parents... Lire la suite (30 mars)