Éditos

Examen de conscience

Le ministre de l’Éducation pratique-t-il la méthode Coué ? Interrogé dans plusieurs médias sur l’appel à la grève du 17 juin, premier jour des épreuves du bac, il répète en boucle que l’organisation des épreuves se passera bien, que le mécontentement vis-à-vis de ses réformes ne touche que quelques individus, isolés dans le million de personnels de l’Éducation nationale !
Que cette modalité d’action revête un caractère exceptionnel et témoigne d’un véritable malaise de la profession échappe au ministre, enfermé dans ses certitudes, coupé complètement des réalités, isolé dans sa tour d’ivoire. Interrogé sur les salaires des enseignants, le ministre se contente de renvoyer à des discussions – lesquelles ? – dont il ne fixe ni la date ni l’objet. Et sinon, un observatoire des rémunérations, déjà annoncé en septembre, devrait se mettre en place incessamment...
L’assurance affichée du ministre ne trompe cependant pas et la prestation sur France 2 le 5 juin a révélé un J.-M. Blanquer moins disert que d’ordinaire, fuyant les questions embarrassantes telles celles sur la mixité sociale et les inégalités, tentant de faire diversion en mettant en avant l’apport de l’éducation musicale ou du sport dans l’éducation des jeunes.
Propos surprenants quand on sait le sort réservé aux enseignements artistiques et à l’EPS dans la réforme du lycée.
Le dialogue social ne peut rester un discours incantatoire et vide de contenu. Il vous reste quelques jours, Monsieur le Ministre, pour répondre à la colère des enseignants. Le 17 juin approche.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • La précarité tue
    S’immoler par le feu est un geste politique, n’en déplaise aux émissaires du gouvernement. Ils ont beau avoir bien appris leur leçon et répété en boucle leurs éléments de langage, ils n’ont aucune... Lire la suite (Novembre 2019)
  • Laïcité
    Une fois de plus le Rassemblement national a montré son vrai visage. En humiliant une mère voilée, accompagnant une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, l’élu, responsable... Lire la suite (Octobre 2019)
  • Plus jamais ça !
    Le suicide de notre collègue Christine Renon, directrice d’école, a provoqué une vive émotion chez tous les personnels de l’Éducation et déclenché de nombreuses réactions. L’opinion découvre que la... Lire la suite (Octobre 2019)
  • Virages à droite dangereux
    On connaissait Emmanuel Macron candidat, théorisant la fin du clivage droite/gauche, pour mieux privilégier le monde de l’argent face à celui de la justice sociale, mais là, le doute n’est plus... Lire la suite (Septembre 2019)
  • Reprendre la main
    L’été est la période du mercato, même dans l’Éducation nationale. Dans les académies, la nomination de sept nouveaux recteurs en plein cœur de l’été sonne comme une reprise en main dans la perspective... Lire la suite (Août 2019)