Année 2017-2018

Expérimentation Bacs Pros en BTS : Difficultés locales, satisfecit rectoral (Lille)

L’année scolaire 2017 marque la première année d’expérimentation d’un nouveau processus d’admission des bacheliers professionnels en BTS. La section académique a organisé un conseil syndical sur les BTS, le lundi 13 novembre 2017 à Lille. Il a permis aux syndiqués présents de faire état de la situation.

Dans les établissements, la forte augmentation des quotas de bacs pro et la procédure d’affectation ont changé le recrutement dans les STS qui manquent de place ou dans les STS les plus sélectives. L’arrivée d’étudiants en grande difficulté dans les classes, sans moyens suffisants pour les prendre en charge, entraîne une dégradation des conditions de travail des étudiants et des enseignants.

Pourtant le recteur de Lille exprime déjà son satisfecit et dresse un bilan ô combien positif ! Il ne cesse de communiquer sur les avantages de cette expérimentation. Comme source de satisfaction, le rectorat retient les 80 % d’élèves de terminale bac pro qui ont obtenu un avis favorable de poursuite d’études sur au moins un de leur voeu en STS et la hausse de 8 points de l’admission des bacheliers professionnels en BTS (76 %).

Son bilan est tellement positif que plusieurs académies n’attendront pas la fin de l’expérimentation pour, elles aussi, rejoindre un dispositif qui a vocation à être généralisé à la rentrée 2018, comme le montre la réécriture du code de l’éducation.

Le SNES-FSU, opposé à cette expérimentation, déplore que les critères retenus ne soient que quantitatifs et estime qu’il est trop tôt pour tirer le bilan. Dès la mise en oeuvre de ce dispositif, le SNES-FSU en a dénoncé les effets négatifs collatéraux sur les bacheliers généraux et technologiques. Cette expérimentation est davantage guidée par une volonté de ne pas créer de places supplémentaires en BTS – trop coûteuses – pour faire face à l’afflux prévisible de néobacheliers.

Le SNES-FSU refuse que la gestion de la pénurie organisée par l’administration, couplée à la mise en place de quotas pour les bacheliers professionnels, aboutisse à une éviction des autres bacheliers, notamment technologiques.

Le SNES-FSU exige :

• la suppression des quotas de bacheliers professionnels en BTS ;

• la création de places supplémentaires dans les BTS en tension, dès le début de la procédure d’affectation des élèves de terminale ;

• un vrai bilan de l’expérimentation, dans un an et demi, qui prendra en compte la réussite des étudiants et les taux de décrochage ;

• la communication des taux de bacheliers professionnels non-entrés dans la formation, décrocheurs et qui ont démissionné depuis la rentrée 2017 et entre la première et la seconde année de BTS ;

• une vraie prise en compte de la difficulté des étudiants issus de baccalauréats professionnels.

Alexis Morel et Thierry Quétu

Autres articles de la rubrique Année 2017-2018