Actualité théâtrale

Jusqu’au 3 juillet au Théâtre du Rond-Point

« Fair-Play »

Á la veille de l’Euro de foot et au lendemain de Roland Garros, le sport est partout. C’est le moment d’aller au Théâtre du Rond-Point voir du sport, tous les sports, sur scène. C’est ce que nous offre Patrice Thibaud, longtemps compagnon de route de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, et grand admirateur de Jacques Tati. Avec Fair-Play on est plus proche de Buster Keaton et des films burlesques que des records. Pas besoin de mots, les gestes, le corps qui s’anime, tout fait sens et tout y passe, de la flamme olympique qui refuse de s’allumer à l’haltérophilie en passant par la grâce de la GRS pour laquelle Patrice Thibaud s’offre une petite perruque, qui ne peut toutefois cacher sa forte corpulence et pour les sports équestres, il est en même temps cavalier et cheval.

Sans mots, mais avec des sons, le bruit des balles de tennis, des annonces de points ou de records dans toutes les langues, si mélangées qu’on n’y comprend rien. Un peu de musique africaine, des tapes pour se débarrasser des moustiques et l’on est avec l’entraîneur qui va recruter avec brutalité de futurs talents.

Théâtre : Fair Play

Philippe Leygnac, lui aussi ancien compagnon de route de Jérôme Deschamps, est le musicien. Il a composé la partition et joue du piano, de la trompette, un instrument de musique africain. C’est lui qui joue l’hymne américain pour le champion sur le podium et le blues accompagnant la mélancolie du vieux boxeur. Filiforme et plutôt petit il est le complice idéal pour le grand et corpulent Patrice Thibaud. Leur présence côte à côte suscite déjà le rire. Aussi souple et agile que son partenaire, il a une présence étonnante. Il faut le voir arriver accroché sous le piano et pratiquant l’escalade horizontale pour atteindre son tabouret ou assis, les bras ballants, sur le banc de touche.

Avec eux, on entre, comme dans un film muet, dans le monde des sportifs de petit niveau avec ses espoirs, ses échecs, ses états d’âme et l’on rit beaucoup.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 18h30, relâches les lundis et le 12 juin

Théâtre du Rond-Point

2 bis avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 21

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Kroum » de Hanokh Levin
    Mise en scène Jean Bellorini. Spectacle en russe surtitré en français avec la troupe du Théâtre Alexandrinski de Saint-Pétersbourg. Les personnages de « Kroum » n’ont rien pour plaire et pourtant,... Lire la suite (22 janvier)
  • « Tableau d’une exécution »
    En 1571 la République de Venise commande à une femme peintre, Galactia, un tableau monumental destiné à célébrer la victoire de Lépante, que la Sainte Ligue vient de remporter sur l’Empire ottoman.... Lire la suite (19 janvier)
  • « My ladies rock »
    En 2015 Jean-Claude Gallotta avait enthousiasmé le Rond-Point avec My rock . Il avait souhaité faire se croiser sur la scène le rock et la danse contemporaine. Cette fois il rend hommage aux femmes... Lire la suite (19 janvier)
  • « Les reines »
    La scène se situe le 20 janvier 1483 à Londres, dans les ténèbres d’un palais envahi par la peur, où le Roi Édouard IV est en train d’agoniser tandis que son frère Richard III prépare son règne en... Lire la suite (18 janvier)
  • « Nos éducations sentimentales »
    Cette pièce, adaptée du roman de Flaubert avec des références à "Jules et Jim" de Truffaut, a fait l’objet d’une critique, lisible ici « Nos éducations sentimentales ». Un autre contributeur a voulu y... Lire la suite (18 janvier)