Actualité théâtrale

Du 3 au 23 octobre à Bordeaux

« Festival Novart »

Ce festival, digne d’une grande métropole comme Bordeaux, propose dans une vingtaine de lieux, de jour comme de nuit, une trentaine de propositions alliant cirque contemporain, danse, théâtre, musique, installations. L’an prochain, Bordeaux s’alliera à Saint-Médard en Jalles pour un nouveau festival international. Mais dès cette année le festival se veut à la fois ancré dans la région et ouvert à l’international. Il offre une vitrine à une dizaine de spectacles « made in Aquitaine », d’artistes émergents ou confirmés qui ont choisi Bordeaux et sa région comme point d’ancrage, tels Catherine Marnas, Michel Schweitzer ou Opéra Pagaï. Il propose aussi une fenêtre sur le monde des Etats-Unis à la Corée - avec la Pina Bausch de Séoul (Eun-Me Anh) qui fait danser douze grands-mères aux côtés de neuf jeunes danseurs dans un joyeux tourbillon - du Canada au Bénin, d’Israël à la Grèce, avec Still Life, une création du plus célèbre chorégraphe grec, Dimitri Papaioánnou.
C’est un festival de haute tenue artistique, mais aussi ouvert, joyeux, ludique, un festival qui traite de sujets actuels avec la distance qui convient. On peut y voir du théâtre contemporain (Nord) ou classique mais revisité (le Lorenzaccio de Catherine Marnas), des ballets modernes (Pneuma par le Ballet National de Bordeaux dans une chorégraphie de Carolyn Carlson) et de la danse contemporaine, des concerts. On sera surpris par la proposition du collectif Opera Pagaï, qui prend l’espace public comme champ d’investigation en plongeant le public dans une fausse réalité qui l’interpelle ou par les banquets littéraires dont un à partir des Trois Mousquetaires et un à partir de Bonjour tristesse.
Enfin on peut toujours boire un verre, grignote, discuter, chanter et danser à La voiture qui tombe, le QG artistique et festif du festival.

Micheline Rousselet

Festival Novart
Programme sur www.novartbordeaux.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « An Irish story »
    En 1949, Peter O’Farell quitte son pays l’Irlande du Sud à 19 ans pour venir chercher du travail à Londres, emmenant Margaret, sa jeune femme de 16 ans enceinte. Mais la vie à Londres est dure pour... Lire la suite (16 avril)
  • Voyage au bout de la nuit
    « Voyage au bout de la nuit » est repris du 16 avril au 1er juin du mardi au samedi à 21h Théâtre Tristan Bernard 6 rue du Rocher, 75008 Paris Réservations : 01 45 22 08... Lire la suite (12 avril)
  • « L’amour en toutes lettres »
    Dans les années 30, l’Abbé Viollet dirigeait des revues catholiques et s’occupait du courrier des lecteurs. Des hommes et des femmes lui confiaient leurs interrogations, leurs préoccupations, leurs... Lire la suite (12 avril)
  • « Deux mensonges et une vérité »
    Ne dîtes jamais à votre conjoint que vous vous connaissez par cœur, que, après vingt-sept ans de mariage, rien ne peut plus vous surprendre. C’est pourtant l’erreur que commet Philippe, et Catherine... Lire la suite (10 avril)
  • « Les chaises »
    On sort du théâtre de l’Aquarium avec l’impression d’avoir vu pour la première fois cette pièce, pourtant si souvent jouée comme il sied à un classique du XXème siècle. Parce que Ionesco est catalogué... Lire la suite (5 avril)