Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Lucie Borleteau (France)

"Fidélio, l’odyssée d’Alice" Sortie en salles le 24 décembre 2014

.

Alice est marin. Elle est mécanicienne à bord de cargos. Elle laisse sur la terre ferme, pour des périodes allant jusqu’à six mois, son compagnon Félix, un dessinateur de BD très amoureux.

Lorsqu’elle embarque sur le "Fidélio" deux surprises l’attendent.

Elle apprend qu’elle est là pour remplacer un homme qui vient de mourir à bord et découvre que Gaël, son premier grand amour est le commandant du navire.

Entre la lecture du carnet que tenait son prédécesseur, pannes mécaniques, avaries de routine, aventures sexuelles et mélancolie amoureuse, cette traversée ne ressemblera pas tout à fait aux autres qu’Alice a connues.

Cinéma : "fidelio"

Lucie Borleteau a réalisé un film qui apporte une bouffée d’oxygène à la production cinématographique française avec un personnage de jeune femme occupant une fonction d’homme dans un milieu singulier rarement montré à l’écran.

Et même si Alice garde toute sa féminité, si la jeune femme oscille entre deux hommes dont elle est également amoureuse, si derrière une apparente fragilité elle garde en réserve beaucoup de force, son personnage est sans cesse recadré comme un marin ; quelqu’un qui calque son comportement sur le reste de l’équipage, sur ces hommes que leur travail laisse à la marge de la société pendant les longues périodes où ils naviguent et qui, au milieu des océans, perdent une partie de leurs repères

"Fidélio " est autant l’odyssée d’une femme que l’odyssée d’un marin.

La réalisatrice s’est attachée à montrer Alice dans une sorte de double identité permanente.

Elle est à la fois confrontée à une existence rude, exposée à des prises de décision dans l’urgence, à faire face sans faillir à ses responsabilités et elle est aussi cette jeune femme à la marge des comportements et mentalités masculins exacerbés par les circonstances d’enfermement.

Dès le moment où elle se trouve mêlée au reste de l’équipe, Alice est toute à son métier de marin.

Et c’est sans aucun doute dans la façon qu’a la réalisatrice de filmer au plus près de leurs gestes le travail des marins ou de les observer au cours des moments de détente (à bord ou pendant les escales), qu’en approchant du genre documentaire, elle donne à son film cette épaisseur, cette force qui en fait toute sa singularité.

Elle filme le ventre du cargo, crée avec la même aisance une atmosphère de danger latent ou de grande sérénité, et le mastodonte comme un gros animal dont il faudrait sans cesse se méfier..

Elle filme les frôlements, le désir, la solitude, l’émotion avec une délicatesse qui contraste avec la rugosité d’un contexte où des hommes qui se comportaient comme de grands enfants l’instant d’avant, peuvent tout à coup devenir graves et responsables.

La fluidité du récit, de l’image, la rugosité tendre des rapports entre les personnages, la douceur des sentiments et des mouvements d’approche, la précision de la mise en scène, les espaces confinés et obscurs opposés au grand large auquel le cinémascope donne une ampleur vertigineuse font de ce " Fidélio" un film qui célèbre la complexité et la simplicité des rapports humains en milieu clos.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le déserteur »
    Quelque part dans le monde où la guerre fait rage. Philippe, un homme fasciné par le personnage et l’univers des films de Charlie Chaplin a fui Montréal pour un Ouest américain aussi sauvage... Lire la suite (22 août)
  • « Haut perchés »
    Une femme et quatre hommes qui se connaissent à peine se retrouvent dans un appartement au dernier étage d’un immeuble qui surplombe Paris. Ils ont en commun d’avoir tous été victimes d’un même... Lire la suite (20 août)
  • « Reza »
    Reza et Fati ont pris la décision de divorcer. La vie commune a fini par lasser Fati et Reza s’est résigné au choix de son épouse tout en caressant l’idée qu’elle reviendrait un jour ou l’autre sur une... Lire la suite (20 août)
  • « Roubaix, une lumière »
    A Roubaix, une nuit de noël. Pour le commissaire Daoud qui sillonne la ville où il a grandi, c’est la routine, voitures brûlées, altercations... Dans son service, vient d’arriver Louis Coterelle,... Lire la suite (19 août)
  • « Nuits magiques »
    Lorsqu’un producteur de films de renom est retrouvé mort au fond du Tibre, les premiers à être soupçonnés du meurtre sont les trois apprentis scénaristes qu’il avait rencontrés au cours d’un dîner et qui... Lire la suite (15 août)