Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Lucie Borleteau (France)

"Fidélio, l’odyssée d’Alice" Sortie en salles le 24 décembre 2014

.

Alice est marin. Elle est mécanicienne à bord de cargos. Elle laisse sur la terre ferme, pour des périodes allant jusqu’à six mois, son compagnon Félix, un dessinateur de BD très amoureux.

Lorsqu’elle embarque sur le "Fidélio" deux surprises l’attendent.

Elle apprend qu’elle est là pour remplacer un homme qui vient de mourir à bord et découvre que Gaël, son premier grand amour est le commandant du navire.

Entre la lecture du carnet que tenait son prédécesseur, pannes mécaniques, avaries de routine, aventures sexuelles et mélancolie amoureuse, cette traversée ne ressemblera pas tout à fait aux autres qu’Alice a connues.

Cinéma : "fidelio"

Lucie Borleteau a réalisé un film qui apporte une bouffée d’oxygène à la production cinématographique française avec un personnage de jeune femme occupant une fonction d’homme dans un milieu singulier rarement montré à l’écran.

Et même si Alice garde toute sa féminité, si la jeune femme oscille entre deux hommes dont elle est également amoureuse, si derrière une apparente fragilité elle garde en réserve beaucoup de force, son personnage est sans cesse recadré comme un marin ; quelqu’un qui calque son comportement sur le reste de l’équipage, sur ces hommes que leur travail laisse à la marge de la société pendant les longues périodes où ils naviguent et qui, au milieu des océans, perdent une partie de leurs repères

"Fidélio " est autant l’odyssée d’une femme que l’odyssée d’un marin.

La réalisatrice s’est attachée à montrer Alice dans une sorte de double identité permanente.

Elle est à la fois confrontée à une existence rude, exposée à des prises de décision dans l’urgence, à faire face sans faillir à ses responsabilités et elle est aussi cette jeune femme à la marge des comportements et mentalités masculins exacerbés par les circonstances d’enfermement.

Dès le moment où elle se trouve mêlée au reste de l’équipe, Alice est toute à son métier de marin.

Et c’est sans aucun doute dans la façon qu’a la réalisatrice de filmer au plus près de leurs gestes le travail des marins ou de les observer au cours des moments de détente (à bord ou pendant les escales), qu’en approchant du genre documentaire, elle donne à son film cette épaisseur, cette force qui en fait toute sa singularité.

Elle filme le ventre du cargo, crée avec la même aisance une atmosphère de danger latent ou de grande sérénité, et le mastodonte comme un gros animal dont il faudrait sans cesse se méfier..

Elle filme les frôlements, le désir, la solitude, l’émotion avec une délicatesse qui contraste avec la rugosité d’un contexte où des hommes qui se comportaient comme de grands enfants l’instant d’avant, peuvent tout à coup devenir graves et responsables.

La fluidité du récit, de l’image, la rugosité tendre des rapports entre les personnages, la douceur des sentiments et des mouvements d’approche, la précision de la mise en scène, les espaces confinés et obscurs opposés au grand large auquel le cinémascope donne une ampleur vertigineuse font de ce " Fidélio" un film qui célèbre la complexité et la simplicité des rapports humains en milieu clos.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les envoûtés »
    La directrice du magazine où Coline n’a jusque là écrit que sur des romans récemment parus lui propose de se charger de la rubrique « Le récit du mois ». Pour cela, elle doit rejoindre dans la maison au... Lire la suite (7 décembre)
  • « Un été à Changsha »
    Dans l’été caniculaire de Changsha, ville située au cœur de la Chine, l’inspecteur Bin enquête sur une drôle d’histoire, la disparition d’un jeune homme dont on a retrouvé le bras sur les bords de la... Lire la suite (3 décembre)
  • « Seules les bêtes »
    Un femme disparaît mystérieusement. Sa voiture est retrouvée abandonnée au bord de la route de montagnes qui conduit à quelques fermes isolées du Causse. Alors que la gendarmerie tente de retrouver... Lire la suite (2 décembre)
  • « It must be heaven »
    Elia Suleiman fuit la Palestine à la recherche d’une nouvelle terre d’accueil avant de réaliser que son pays d’origine le suit comme une ombre. La France d’abord, lui offre le spectacle d’un Paris... Lire la suite (2 décembre)
  • « Made in Bangladesh »
    Shimu est une jeune ouvrière qui travaille dans une usine textile à Dacca au Bangladesh. Soumise comme toutes les autres ouvrières à un rythme de travail infernal, elle décide un jour avec quelques... Lire la suite (1er décembre)