Actualité théâtrale

Jusqu’au 26 novembre au Monfort

« Finir en beauté » En tournée, ensuite

Un fils lit pour sa mère qui est en train de mourir sur un lit d’hôpital. Il dit : « Chaque livre lu est du temps de vie gagné sur du temps de mort. Moi je lis et elle, elle m’aime ». Le ton est donné pour ce texte de Mohamed El Khatib, qu’il met en scène et interprète aussi. Il y parle de la mort de sa mère sans pathos, en évoquant tout ce qu’elle portait d’amour et d’humour. Il y a donc la mère, qui est en train de mourir, le père, les sœurs, les médecins et quelques autres, mais seul le narrateur est en scène. Cela se présente comme un journal des derniers jours de la mère jusqu’à son enterrement mais le récit combine des éléments du réel et des parties fictionnelles.

Théâtre : finir en beauté

Le dispositif scénique est à la fois très simple et assez sophistiqué. Sur un écran de télévision apparaissent les dates, les paroles des médecins, qui tentent d’expliquer sans brutalité qu’il n’y a plus rien qu’ils puissent faire, on entend leur voix, on entend aussi les paroles de la mère en arabe. Ces moments alternent avec la parole du fils, Mohamed El Khatib sur scène, sobre et légèrement souriant, qui raconte, évoque la vie de sa mère, lui parle, interroge les médecins. On est dans un moment triste et pourtant on rit. Á sa mère qui lui demande ce qu’il fait, il répond qu’il a un projet et elle, résignée, demande « Tu veux pas travailler ? » Quand il ajoute qu’il s’agit de danse, elle interroge « Il ne restait que ça ? » Quand il lui explique qu’elle sera hospitalisée puis pourra rentrer chez elle et retourner à l’hôpital quand elle aura trop mal, elle l’interroge sur le nombre des allers et retours qu’elle devra faire. Les anecdotes drôles s’insèrent dans le journal de la fin de la vie de sa mère lui offrant la fin en beauté du titre. Et c’est un bel hommage que l’écrivain rend à sa mère, émouvant et drôle à la fois.

Micheline Rousselet

Du 8 au 26 novembre à 19h30

Le Monfort

106 rue Brancion, 75015 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 56 08 33 88

En tournée ensuite, Comédie de Caen-CDN de Normandie

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Les pieds tanqués »
    Pétanque vient du provençal « pé », pied et « tanca » pieu. Jouer à la pétanque c’est donc jouer aux boules pieds joints et non en prenant de l’élan comme à la lyonnaise. Comme on est en Provence, un... Lire la suite (27 septembre)
  • « Crise de nerfs »
    Peter Stein a choisi de mettre en scène trois courtes pièces de Tchekhov et de confier à Jacques Weber le rôle principal. Le metteur en scène a choisi de commencer par la pièce la plus sombre, qui... Lire la suite (26 septembre)
  • « Diane self portrait »
    Diane Arbus (1923-1971) est une figure majeure de la photographie de rue du XXème siècle. Fille de commerçants aisés juifs new-yorkais, elle a rencontré à quatorze ans celui qui devint son mari Allan... Lire la suite (25 septembre)
  • « Contrebrassens »
    Une femme qui chante Brassens cela surprend et enchante, quand elle a la malice et la grâce féminine que célébrait le grand Georges. Très inspirée par les textes et les mélodies du chanteur, car on... Lire la suite (25 septembre)
  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)