Actualité théâtrale

au Théâtre de Gennevilliers -Festival d’automne à Paris-

"Five days in march" du 17 au 22 novembre, en japonais sur titré

Le 19 mars 2003 marque le début de la guerre en Irak. Dans un hôtel, alors qu’ont lieu au Japon des manifestations contre les bombardements américains, pendant cinq jours en mars, plusieurs jeunes couples parlent de leur histoire personnelle et de l’engagement politique. Propos insignifiants qui donnent priorité aux choses futiles et laissent de côté des évènements qui, pour se dérouler ailleurs, ne semblent pas les concerner.
Depuis 1997, avec sa Compagnie Chelfitsch, Toshiki Okada, qui écrit et met en scène ce spectacle, s’attache à dresser un portrait du Japon contemporain, et plus précisément de la génération des 25-35 ans que la presse nomme génération perdue, en s’attachant à différents points caractéristiques : la précarité qui les menace dans une société sclérosée, l’apparition d’un nouveau langage trivial contesté par les générations précédentes et une absence de repères dans un monde tendu.
Ici, les personnages n’agissent pas mais racontent ce qu’ils font. Rien ne survient et la démarche de Okada est d’explorer l’expression au présent. Ils sont sept danseurs-acteurs à restituer de manière gestuelle ou par un langage argotique, la façon d’être et de dire de la jeunesse japonaise actuelle.

photo Naoki Onjo

Entre théâtre et danse, naturalisme et abstraction, l’écriture d’Okada trace des contours singuliers à ces personnalités floues et vacillantes. Les corps peuvent s’immobiliser dans des attitudes figées mais ils peuvent, au contraire, se montrer très diserts…
Toshiki Okada est né à Yokohama en 1973. Alors qu’il entame des études de commerce, il découvre le théâtre à travers le travail d’Oriza Hirata et la lecture des pièces de Bertolt Brecht. Son travail et celui de sa troupe Chelfitsch portent essentiellement sur un langage chorégraphique sensé reproduire les mouvements de la jeunesse japonaise actuelle…
Parmi ses dernières créations : " Les méfaits de la Marijuana" en 2003, " Climatisation " et " Destination " en 2005.
En 2005, "Five days in march" remporte le Kishida Drama Awward. Le succès critique et public du théâtre de Toshiki Okada est la reconnaissance de l’habileté avec laquelle il décrit la situation actuelle de son pays…
Francis Dubois

Théâtre de Gennevilliers 41, avenue des Grésillons 92 230 Gennevilliers.
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 41 32 26 10 ou www.theatre2gennevilliers.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)
  • « Le présent qui déborde »
    Après Ithaque , Christiane Jatahy continue à voyager dans l’Odyssée pour y trouver ce que ce poème vieux de 3000 ans nous dit du monde où nous vivons. Nous avions été peu convaincus par Ithaque où... Lire la suite (7 novembre)
  • « Tigrane »
    Tigrane disparaît un jour. On ne retrouve sur la plage que son skate et une bombe de peinture. Dans notre pays où l’école ne réussit pas à assurer une véritable égalité des chances, Tigrane semblait mal... Lire la suite (6 novembre)
  • « Place »
    De Place , couronnée par le prix du jury et le prix des lycéens au festival Impatience 2018, Tamara Al Saadi, son auteur dit : « la pièce est née de la nécessité de parler de ce sentiment qu’éprouvent... Lire la suite (6 novembre)