Communiqués

Formation des maîtres : des propos inacceptables du ministre qui traduisent une fébrilité.

Le ministre a tenu, le 12 février sur RMC, des propos méprisants, inacceptables et indignes sur la formation des maîtres. Au delà, Ils démontrent une dangereuse méconnaissance du sujet, ce qui est pour le moins inquiétant de la part d’un ministre de l’Éducation Nationale qui prétend mettre en œuvre une réforme de cette importance.

Au lieu de passer son temps à dénigrer les personnels ou l’institution, au lieu de chercher à imposer à la hussarde un projet de réforme du recrutement et de la formation inacceptable en l’état, le ministre ferait mieux d’entendre ce qui se passe actuellement dans les IUFM et les universités.

S’il estime que les discussions sur la préparation des concours sont « sibyllines », le SNES est prêt à les lui éclaircir. Il suffirait pour cela que le ministre en ouvre de réelles sur l’ensemble de la question du recrutement et de la formation des maitres.
C’est justement pour permettre ces discussions sérieuses que le SNES demande à reporter la mise en place des nouveaux concours à la session 2011. Ce délai supplémentaire doit laisser le temps de construire des maquettes de master qui permettent une réelle élévation de la qualification disciplinaire, tout en intégrant des éléments pré-professionnalisants.

Le Ministre a déclaré vouloir « garantir la formation professionnelle des personnels [qu’il] recrutera(...) ». Qu’il le prouve en introduisant une réelle formation initiale au cours de l’année de stage, après la réussite au concours, organisée en alternance et s’appuyant sur le potentiel de formation que constituent les IUFM. Cette solution exclut un service à temps complet dès la première année d’exercice.

De plus, les propositions du gouvernement comportent d’autres points de blocage :
- L’absence de pré-recrutements et d’aides sociales suffisantes
- L’utilisation des étudiants en master comme moyen d’enseignement au cours d’un stage de 108 heures avant leur recrutement par la réussite aux concours.
- L’articulation MASTER/concours (place et contenu des concours, cadrage national des MASTERS...)
- Le rôle des IUFM, de leurs personnels et de leurs moyens.

La formation des maîtres est un sujet qui engage l’avenir de l’École et donc de la Nation. Elle réclame une attitude autre que le mépris.

Autres articles de la rubrique Communiqués