Droit à l’avortement

France : l’IVG prise en otage L’US MAG - Supplément au N° 786 du 9 mars 2019

Le principal syndicat des gynécologues menace de faire la grève des IVG s’il n’est pas reçu par la ministre de la Santé sur une revendication concernant une assurance.

Une énième provocation et un chantage inique de son président qui est contre l’IVG et refuse de la pratiquer, et s’arroge le droit de décider à la place des femmes en les privant de fait de l’accès à l’IVG.

L’IVG est un droit : ne laissons pas les médecins décider à la place des femmes et supprimons la clause de conscience qui leur permet de se soustraire aux demandes des femmes.

Autres articles de la rubrique Droit à l’avortement

  • Avortement : Vote irlandais historique
    Cette victoire vient couronner une campagne déterminée des mouvements féministes irlandais. L’Irlande a voté à 66,4 % la libéralisation de l’avortement. Une grande victoire pour les droits des femmes.... Lire la suite (Juin 2018)