Actualité théâtrale

au Théâtre Artistic-Athévains, jusqu’au 11 juillet 2010

"François d’Assise" d’après Joseph Delteil. Mise en scène de Adel Hakim

Si Joseph Delteil a donné comme titre à son texte "François d’Assise" et non "Saint François d’assise", c’est, dit-il, parce que chacun d’entre nous peut devenir ce personnage sans pour autant être un saint ! Et que celui qu’il imagine est un François d’Assise laïque, voire athée, un personnage résolument contemporain confronté à la redoutable accélération industrielle, à la civilisation atomique, à la multiplication des gratte-ciel dans nos paysages urbains alors qu’il n’aspire qu’à une reconquête de la nature et ne jure que par elle.
François d’Assise aspire à un tel besoin de paysages bucoliques, de grand air, d’espaces, de fleurs, d’herbe, des emportements et des douceurs de la vie pour exister, qu’on pourrait s’interroger à propos de sa représentation dans le lieu fermé d’une scène de théâtre.
Le texte de Joseph Delteil foisonnant, jubilatoire et le jeu enthousiaste, spontané, vigoureux, à la fois candide et malin de Robert Bouvier contribuent à repousser les limites du plateau pour créer un espace aussi vaste que possible et à écarter une fois pour toutes les restrictions mystiques pour s’enivrer des réalités matérielles, pour atteindre enfin cet état de plénitude de la "joie parfaite". Car c’est en se détachant des choses et des ambitions matérielles que l’âme finit par trouver la tranquillité bienfaisante.
"Joseph Delteil respectait les idiots, les ânes, les vierges, les fous, le bergères, l’innocent du village, les enfants de Marie, il aimait les grands escogriffes, les petites midinettes, les vieux curés, les épiscopes, les bûcherons, en vrac" dit Robert Bouvier, comédien au jeu magique qui reprend à son compte avec infiniment d’humour les principes humanistes de l’auteur.
L’espièglerie se mêle à la gravité du propos.
Une belle performance qui sert à merveille la bonne idée qu’a eue Adel Hakim, de rendre cet hommage à un Joseph Delteil aujourd’hui oublié.
Francis Dubois

Théâtre Artistic Athévains
45 rue Richard Lenoir 75011 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 43 56 38 32
www.artistic-athevains.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Le paradoxe des jumeaux » de Jean-Louis Bauer et Elisabeth Bouchaud.
    Après la mort de Pierre Curie, Marie Curie va poursuivre seule et avec la même détermination ses recherches sur la radioactivité avant de faire des découvertes majeures sur le radium et le polonium.... Lire la suite (22 novembre)
  • « Price »
    Dans une petite ville américaine, où l’industrie décline tandis que la pollution et le chômage augmentent, Dany, qui vient de terminer le lycée, s’interroge sur son avenir, tout comme ses copains Larry... Lire la suite (22 novembre)
  • « Carnet de notes »
    Ils sont sept, quatre filles et trois garçons, sans oublier quelques instruments de musique, et l’on s’embarque avec eux pour un voyage dans l’école, de la primaire au lycée. Avec eux on est élève,... Lire la suite (21 novembre)
  • « Le soliloque de Grimm »
    Une tente quechua passablement déglinguée, un fauteuil défoncé d’où déborde le crin, une radio, un jerrycan, une vieille affiche de théâtre, une chaise percée pour SDF du vingt-et-unième siècle, une... Lire la suite (21 novembre)
  • « Ça va ? » de Jean-Claude Grumberg.
    Rien de plus anodin que la première question qu’on pose machinalement à la personne de sa connaissance qu’on croise : « ça va ? ». Une question qui à priori, ne porte pas à conséquence puisque le plus... Lire la suite (18 novembre)