Autour du Jazz

Un violon sur le gaz et...

« Freaks », Théo Ceccaldi

Théo Ceccaldi, violoniste, a fait sensation. Et il continue. Je me souviens de la première fois que je l’ai vu au festival Jazz sous les Pommiers à Coutances. J’étais sceptique. Un violoniste ! Oui mais quel violoniste. Le bruit et la fureur, la révolte, la sauvagerie de la musique. Tout ne passe pas sur le disque, bien sûr. Comme souvent. Mais il en reste quelque chose.

« Freaks » - le terme était utilisé dans les « cirques » pour désigner des personnes anormales quelle que soit l’anormalité, un film porte ce titre – convient bien à l’histoire de Amanda Dakota qui sert de fil conducteur à cette musique composée par le violoniste.

Par rapport à la scène, l’orchestre semble un peu trop « sage ». Juste une impression. Il faut entrer dans ce monde étrange en dehors de toute « normalité » qui trouble les références. Musique de cirque pour entrer dans cette histoire avec des voix féminines qui racontent émergeant de bruits violents d’un monde qui ne se connaît plus.

Jazz : « Freaks », Théo Ceccaldi

Théo Ceccaldi est issu de tout ce monde décomposé, qui mêle toutes les influences sans frontières pour construire un nouvel internationalisme qui ouvre la porte à de nouvelles directions. Il ne craint pas, dans le même mouvement, de s’attaquer à toutes les musiques établies pour les dynamiter. Un geste de salubrité publique. Au moment où les commémorations vont bon train même celle de Jacques Higelin.

N’hésitez pas, Mesdames et Messieurs, entrez, vous ne le regretterez pas comme on dit dans toutes les foires du monde.

Nicolas Béniès.

« Freaks », Théo Ceccaldi, Tricollectif, L’Autre Distribution.

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • Dave Rempis
    Comment convaincre un label d’enregistrer une musique sauvage qui se réfère à une période que beaucoup voudrait oublier, le Free Jazz des années 1960-70 ? Mission quasi impossible. Il faut donc... Lire la suite (28 février)
  • « Mélange de rages »
    Le jazz souffre d’une image étrange dans notre société qui n’accepte plus ni la violence, ni la sauvagerie et voudrait que toutes les relations humaines soient policées, ordonnées, polies – dans tous... Lire la suite (22 février)
  • "Dreaming drums, le monde des batteurs de jazz"
    Noël est passé mais pas le temps des cadeaux. Un livre de photos paru à la fin de l’année veut nous faire rêver. Heureusement ! Il nous fait entrer dans le monde des « batteurs de jazz ».... Lire la suite (14 février)
  • Pour Kurt Weill, des chansons éternelles.
    Qui ne connaît « Mack the Knife », « Moritat » dans la version allemande ? Au moins la version de Louis Armstrong, de Ella Fitzgerald à Berlin en 1961, de Sonny Rollins – dans l’album « Saxophone... Lire la suite (Décembre 2018)
  • Aretha Franklin, Intégrale 1956-1962
    « Re » - son diminutif – nous quittée cette année en plein mois d’août (le 16 exactement), elle qui n’a jamais voulu passer inaperçue, un comble. Frémeaux et associés a publié ce début d’anthologie... Lire la suite (Décembre 2018)