Autour du Jazz

« Fred Hersch trio, Sunday night at the Vanguard » Un grand pianiste.

Fred Hersch. Le nom devrait suffire pour dire le contenu. Un pianiste contemporain qui sait tout du jazz. Monk, Bud Powell, Bill Evans bien sûr se donnent rendez-vous. Au-delà de toutes ces influences, perceptibles dès le premier thème dans cet album, « The Fred Hersch trio, Sunday night at the Vanguard », tout l’art du trio est magnifié. Il a choisi un batteur né dans le jazz et a grandi avec son père, saxophoniste alto, Éric McPherson pour alimenter sa propre création. John Hébert, contrebassiste, joue aussi sa partie pour construire un son d’ensemble. Le trio fonctionne. Et pour cause, ils tournent depuis 7 ans.

Au Vanguard, petit club mythique de New York, les musiciens se sentent à leur aise face à un public averti qui répond à chaque sollicitation, à chaque citation. L’air qu’on respire est un air de jazz. Fred Hersch comme ses compagnons y est sensible. Ce lieu oblige les musiciens à se dépasser.

Jazz : Fred Hersch

Cet album en fait la démonstration une nouvelle fois. Le trio ne se refuse aucun entrée, free jazz, musique contemporaine, le tout construit pour servir le talent du pianiste qu’il faut suivre dans « Serpentine ». Le batteur peut tout faire, c’est une garantie.

Des compositions de Monk à celles de Hersch lui-même en passant par les standards comme celui qui ouvre l’album : « A cockeyed optimist », une composition de Rodgers and Hart pas très connue ou « The Peacocks » de Jimmy Rowles enregistrée par Stan Getz.

Un album à ne pas rater. Fred Hersch fait preuve d’une maturité joyeuse en s’ouvrant à tous les styles qui cohabitent curieusement dans les jazz d’aujourd’hui.

Nicolas Béniès.

« Fred Hersch trio, Sunday night at the Vanguard », Palmetto distribué par Berthus.

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • « Gardez votre sang froid », Robbe/Gloaguen quartet
    Personne ne savait à quel point la musique de François Tusques nous manquait. Ce double CD dû pour l’essentiel au travail à la fois de restauration – un concert resté inédit au Déjazet en 1984 – et de... Lire la suite (23 mai)
  • « Night Bus », Gary Brunton
    Le contrebassiste Gary Brunton, grand breton a rencontré, à Paris comme il se doit, le pianiste serbo-croate Bojan Zulfikarpasic au cours du CIM – disparus depuis. Le titre qui ouvre l’album, « 83... Lire la suite (4 mars)
  • « In-Pulse 2 », Xavier Desandre Navarre
    Xavier Desandre Navarre, percussionniste et un peu batteur, avait réussi un coup de maître avec un album intitulé sèchement et justement « In-Pulse ». Comme le titre l’indiquait clairement il fallait... Lire la suite (4 mars)
  • « The HeadShakers »
    Un groupe, lillois, qui a choisi comme nom « The HeadShakers » n’a pas le droit de démériter du funk, celui de James Brown, comme de rock, celui de Frank Zappa et doit se trouver des compagnons... Lire la suite (3 mars)
  • « Back to the roots », Ntoumos
    Dominic Ntoumos, trompettiste de jazz, grec et amateur de musique électro a voulu réunir toutes ses racines dans ce « Back to the roots ». Le bouzouki – Evangelos Tsiaples – apporte la touche... Lire la suite (2 mars)