Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Alina Skrzeszewska (France)

« Game girls » Sortie le 21 novembre 2018

Skid Row, est un quartier de Los Angeles connu pour être la capitale des « homeless » aux États-Unis. C’est ici que vivent Teri et Tiahna, deux femmes noires amoureuses dans le monde chaotique d’une population à la dérive. Déshéritées parmi les déshéritées, fugitives d’un désastre économique politique et social, leur amour est le seul refuge face à la violence d’une Amérique sacrifiée.

Cinéma : Game girls

Alina Skrzeszewska n’avait que seize ans quand elle est venue vivre seule à Los Angeles et c’est par les écrits de Charles Bukowski, les descriptions que l’écrivain en a faites, qu’elle a découvert le quartier de Skid Row qu’elle a appris à connaître et auquel elle s’est très vite attachée.

C’est là qu’elle a tourné son premier long métrage documentaire «  Songs from the Nickel  » en 2010, un épisode qui l’a définitivement soudée à Skid Row.

Elle décide alors de mettre en place un atelier gratuit destiné aux femmes. L’expérience a duré un an et demi à raison de deux rencontres par semaine. C’est là que la cinéaste rencontre le Dr Mimi Savage, thérapeute dramatique qui a accepté de prendre le relais de l’atelier.

Parmi les trente femmes qui assistaient assidûment aux réunions se trouvait Teri, élément très enthousiaste du groupe. Sa personnalité a intéressé la cinéaste au moment où elle avait le projet encore vague, de réaliser un film sur les femmes de Skid Row.

Cependant, malgré l’intérêt qu’elle portait à la jeune femme, elle ne voulait pas réaliser un film sur un seul personnage. Elle souhaitait plutôt dresser un portrait collectif.

C’est lorsque Teri a entamé sa relation avec Tiahna que l’histoire du film allait naître en prenant cette direction et l’atelier devenait, avec la communauté qu’il engendrait, un support idéal pour développer le sujet, une sorte d’espace de rétroaction, étant devenu une expérience importante à la fois thérapeutique et inspirante.

Skid Row est un lieu très complexe et intense. Beaucoup de choses sont compressées dans un petit espace. C’est un endroit épuisant, sale et malodorant, dangereux et déprimant. Mais c’est aussi un refuge, une sorte de foyer pour ceux qui ont dû quitter leur maison ou pour ceux qui n’en ont jamais eue. Un lieu où les gens se reconnaissent dans les souffrances des autres.

Et le film allait montrer l’aspect communautaire en partant de la place qu’y occupent Tiahna et Teri qui se sont marginalisées mais qui trouvent dans ce fonctionnement communautaire le moyen d’être acceptées pour ce qu’elles sont.

Le film s’attache s’attache principalement aux femmes.

Elles sont le segment de la population sans abri qui augmente le plus même si Skid Row est un endroit très difficile pour des femmes qu’un passé lourd, des antécédents familiaux douloureux rendent d’autant plus vulnérables.

«  Game girls  » dresse le portrait d’une Amérique méconnue, d’une sorte d’abcès de fixation de la misère, de la souffrance d’une population déshéritée, sacrifiée et sans avenir qui tente de survivre au jour le jour...

Fulgurant et pathétique.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Roubaix, une lumière »
    A Roubaix, une nuit de noël. Pour le commissaire Daoud qui sillonne la ville où il a grandi, c’est la routine, voitures brûlées, altercations... Dans son service, vient d’arriver Louis Coterelle,... Lire la suite (19 août)
  • « Nuits magiques »
    Lorsqu’un producteur de films de renom est retrouvé mort au fond du Tibre, les premiers à être soupçonnés du meurtre sont les trois apprentis scénaristes qu’il avait rencontrés au cours d’un dîner et qui... Lire la suite (15 août)
  • « Perdrix »
    Pierre Perdrix est la capitaine de gendarmerie d’une petite ville de l’est de la France. Il coulait des jours calmes auprès de sa brigade jusqu’à ce qu’arrive dans sa vie l’impétueuse et insaisissable... Lire la suite (15 août)
  • « Paris est toujours Paris »
    Coproduction franco-italienne où les deux pays intervenaient à égalité, ce qui est rare, le film de Luciano Emmer réalisé en 1951 a bénéficié d’une belle restauration et sortira sur les écrans le 14 août.... Lire la suite (12 août)
  • « Ricordi ? »
    Elle et lui se sont rencontrés à une fête, se sont tout de suite aimés et promis un amour sans failles. C’est une belle et grande histoire d’amour qui se raconte après coup, à travers les souvenirs... Lire la suite (30 juillet)