Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Stefan Haupt (Suisse)

"Gaudi, Le mystère de la Sagrada Familia" Sortie en salles le 14 mai 2014.

Le 19 mars 1882, ont été dressées les toutes premières fondations du "Temple Expiatori de la Sagrada Familia". Un architecte diocésain en a supervisé les travaux jusqu’à ce que les chapiteaux de la crypte soient bâtis.

A la suite de désaccords avec le gestionnaire du bâtiment ayant entraîné le report momentané du projet, il est remplacé en novembre 1883 par un tout jeune architecte, Antoni Gaudi.

Celui-ci marque sa préférence pour le symbolisme et accorde une grande importance aux éléments structurels et décoratifs de l’église.

Il propose un plan de site ayant la forme d’une croix latine.

Toute la surface de la façade de la nativité est chargée de sculptures et d’éléments décoratifs. Au milieu de motifs religieux peuvent apparaître des motifs végétaux, animaliers ou des formes abstraites ainsi que des sculptures contemporaines pouvant représenter un anarchiste tenant une bombe.

Lorsque Gaudi meurt accidentellement en 1926, la direction des travaux du site est confiée à son élève et assistant Domenech Sugranyes.

Celui-ci reprendra le chantier pendant dix ans mais en 1936, avec le déclenchement de la guerre civile, les croquis originaux et les plans architecturaux conçus par Gaudi sont détruits.

Sugranyes démissionne et ce n’est qu’à compter de sa mort que les travaux reprendront.

La façade de la Passion sera confiée à un sculpteur agnostique très contesté qui orientera les travaux dans une toute autre direction artistique, avec des motifs anguleux et un christ complètement dénudé qui rompt avec la ligne directrice du projet de Gaudi

Aujourd’hui l’édifice qui aura connu, en cent trente ans, toutes sortes d’aléas et entre autres celui d’en abandonner définitivement le projet, de laisser La Sagrada Familia en l’état pour en faire un musée avec expositions de maquettes, est toujours en travaux.

Le mystérieux processus de création est toujours à l’ordre du jour, sans doute encouragé par le fait qu’il est devenu un point de visite incontournable pour les touristes du monde entier de passage à Barcelone.

Le site attire chaque année plus de 2 000 000 de visiteurs et les apports financiers de la billetterie permettront sans doute au projet de Gaudi d’arriver un jour, à terme. On annonce la fin définitive des travaux pour 2026.

Après la réalisation de la façade de la nativité et de celle de la passion, reste celle de la Gloire qui est actuellement un mur blanc ouvert à tous les projets.

Au-dessus de la nef s’élèveront six autres tours dont l’une d’entre elles, la tour de Jésus-Christ, sera, à son achèvement, le plus haut clocher au monde.

L’édification de la Sagrada Familia connaît aujourd’hui de nouvelles menaces : pourquoi les hautes instances espagnoles ont-elles pris la décision de faire passer exactement sous l’édifice, un tunnel, tronçon de l’autoroute qui reliera Madrid à Paris ?

Comment la Sagrada Familia réagira-t-elle, sous ses fondations, au passage quotidien de milliers de véhicules ?

Le film de Stefan Haupt est un document qui retrace l’histoire de façon toujours captivante de la construction d’un édifice dont on se demande de plus en plus si, au lieu d’être une cathédrale de plus, et de ne s’adresser qu’aux catholiques, il ne pourrait trouver meilleure vocation à devenir le lieu de rassemblement de toutes les religions, sorte de cathédrale universelle mondiale.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)
  • « Noura rêve »
    Jamel a été condamné à une peine de prison ferme pour différents vols, escroqueries et récidives et Noura a demandé le divorce d’autant plus déterminée à retrouver sa liberté qu’entre temps elle a... Lire la suite (9 novembre)