Actualité théâtrale

au Théâtre de la Cité Internationale, jusqu’au 9 février

Genèse n°2 d’Ivan Viripaev et Antonina Velikanova, mise en scène de Galin Stoev

La saison dernière, "Oxygène" du tandem Ivan Viripaev/Galin était au programme du Théâtre de la Cité Internationale. Depuis, ce spectacle singulier qui avait séduit le public poursuit sa tournée dans les pays francophones.
Ils proposent, cette saison, le fruit de leur nouvelle collaboration : "Genèse n°2". Antonina Vilekanova, alors qu’elle se trouve soignée dans un hôpital psychiatrique comprend de façon nouvelle la phrase de Shakespeare : Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Elle écrit alors une pièce qu’elle donne en lecture à un auteur dramatique parmi les plus célèbres de Moscou, Ivan Viripaev. Le thème de la pièce qui s’inspire du récit de l’ancien testament, pose les grandes questions fondamentales classiques : La réalité de la réalité, la réalité de Dieu, la réalité de la mort…
Le texte est déroutant mais Viripaev décide qu’il n’en changera pas un mot. Il y ajoute seulement des couplets qu’il a lui-même écrits et certains textes de lettres qu’Antonina Vilekanova lui a adressées. Il résulte de cette curieuse collaboration, un spectacle drôle et poétique à trois voix, celle du prophète Jean, celle de Dieu et celle de la femme de Lot. Sur scène une équipe de chanteurs-comédiens prend le relais, soutenus par une musique tirée de certaines compositions de Sacha Carlson.
La grande complicité qui unit l’auteur et le metteur en scène, leur grande vitalité et ce désir qu’ils ont en commun de secouer les engourdissements par un engagement politique profond et par cette sorte de folie créatrice qu’ils on en commun, fait de "Genèse n°2" un spectacle singulier chargé d’émotion, qui divertit, dérange et tient le spectateur dans une sorte de déséquilibre permanent.
Ivan Viripaev est considéré aujourd’hui comme un auteur parmi les plus importants de Moscou. Au départ, comédien, il fonde sa propre compagnie de théâtre. Il est révélé en 2000 quand "Sny" figure au programme du Festival du théâtre documentaire de Moscou. Le grand succès remporté par la pièce lui ouvre les portes d’autres festivals dont celui de Vienne en 2002 et celle du Théâtre de La Cité internationale.
Contraint de quitter sa ville natale Irkoutsk pour s’installer à Moscou en 2001 pour des raisons politiques, il crée Kislorod, Oxygène, qui remporte un immense succès à Moscou et dans les grands festivals internationaux. "Genèse n°2" sera visible ensuite au Phénix, à Valenciennes les 25 et 26 mars.
Francis Dubois

© photo Anoek Luyten

Théâtre de la Cité Internationale
17 Boulevard Jourdan 75 014 Paris.
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 43 13 50 50

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Diane self portrait »
    Diane Arbus (1923-1971) est une figure majeure de la photographie de rue du XXème siècle. Fille de commerçants aisés juifs new-yorkais, elle a rencontré à quatorze ans celui qui devint son mari Allan... Lire la suite (25 septembre)
  • « Contrebrassens »
    Une femme qui chante Brassens cela surprend et enchante, quand elle a la malice et la grâce féminine que célébrait le grand Georges. Très inspirée par les textes et les mélodies du chanteur, car on... Lire la suite (25 septembre)
  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)