Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Naomi Kawase (Japon)

"Genpin" Sortie en salles le 7 novembre 2012

Au cœur de la forêt, non loin d’Okazaki, au Japon, se tient une maternité où se pratiquent depuis des décennies des accouchements naturels, non médicalisés.

Des femmes prêtes à enfanter y viennent de tout le pays, loin du tumulte et de la tension des villes.

Le docteur Yoshimura, un vieil homme de soixante-dix-huit ans qui chapeaute l’établissement a pris la décision de pratiquer ces accompagnements naturels à l’accouchement jusqu’au terme de sa vie. Il est secondé par des assistantes convaincues par ses méthodes.

La cinéaste Naomi Kawase à qui l’on doit, entres autres, le magnifique " La forêt Mogari" en 2007, s’est impliquée dans ce lieu avant d’y venir, munie d’une caméra.

Un acupuncteur de ses amis lui avait parlé de cet établissement. Elle a décidé de faire le voyage et de rencontrer le docteur Yoshimura. Il l’a accueillie un jour où, dit-elle, la lumière du soleil sur les champs alentours était très belle…

On ne peut être que partagé à propos de l’existence de tels établissements, qui fondent leur réputation sur le rejet des progrès de la civilisation contemporaine, sur des méthodes d’accouchement dites naturelles tournées vers le passé.

Le docteur Yoshimura est-il un sage, convaincu que quelque-soit la position du fœtus dans le ventre de la future mère, au moment de l’accouchement, le recours à une intervention médicalisée est inutile.

Les idées qu’il véhicule sont-elles dangereuses et ne seraient-elles qu’opportunistes, profitant de cette période de transition que nous vivons et qui maintient certains domaines à contre-courant d’une pente pourtant irréversible ?.

Le titre du film " Genpin" fait référence au sage chinois Lao Tzu qui affirmait "L’esprit de la vallée ne meurt jamais. On l’appelle Genpin, la femme mystérieuse. L’esprit de la vallée prend sa source dans une large rivière qui donne naissance à la vie. Comme l’esprit de la vallée, les femmes sont la source qui donne naissance à toute vie".

Une large part de l’accouchement et de sa réussite réside, pour le docteur Yoshimura et son équipe, dans une préparation soutenue à base de flexions du corps répétées des centaines de fois quotidiennement et dans le maintien des activités, fussent-elles très physiques, tout au long de la grossesse.

On est, au bout du compte, plus sceptique que convaincu, surtout quand de légères dissonances émergent, qu’une assistante du docteur Yoshimura émet une critique à propos de son pouvoir exclusif, de son refus d’entendre l’avis de son personnel.

N’y a-t-il pas danger à laisser professer un praticien marginal largement frappé par la limite d’âge et hermétique au progrès de la science ?

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « The last family »
    . « The last family » est parti d’une histoire vraie, celle du peintre Zdzislaw Beksinski et de son entourage. Pendant de nombreuses années,l’artiste a filmé chaque jour sa propre intimité à... Lire la suite (15 janvier)
  • « La surface de réparation »
    Ancien joueur de foot qui a abandonné le terrain, Franck, un solide garçon pourtant dans la force de l’âge, est devenu homme « à tout faire » auprès d’Yves, l’entraîneur d’un club de province.... Lire la suite (14 janvier)
  • « Enquête au Paradis »
    Nedjma, journaliste dans un quotidien algérien a décidé de mener une enquête sur les représentations du « Paradis » véhiculées par la propagande islamiste, les prédicateurs salafistes du Maghreb et du... Lire la suite (14 janvier)
  • « L’enfant de Goa »
    Cette chronique du village de Boribrnol à Goa en Inde est vue à travers le regard de Santosh, un adolescent de seize ans qui vit seul avec sa grand mère dans la pauvreté et sous le joug d’un marchand... Lire la suite (13 janvier)
  • « Le rire de ma mère »
    Adrien, une jeune adolescent, n’a pas la vie facile depuis que son père et sa mère se sont séparés. Il se partage entre l’un et l’autre jusqu’au jour où il va prendre conscience de la douloureuse... Lire la suite (13 janvier)