Actualité théâtrale

Théâtre du Rond-Point, partenaire Réduc’Snes, jusqu’au 11mai 2014.

"Golgota" Un spectacle conçu par Bartabas. chorégraphie et danse Andrés Marin.

Depuis maintenant plusieurs décennies, Bartabas propose des spectacles qui conjuguent art équestre, musique, théâtre et danse et font le bonheur du public.

Depuis une dizaine d’années, en marge du Groupe Zingaro du Fort d’Aubervilliers dont il est le créateur, il propose des spectacles plus intimistes, des créations équestres qui délaissent la piste ronde pour aller s’installer sur des plateaux de théâtres comme ceux du Châtelet ou du Rond-Point.

Avec " Golgota" , Bartabas met face à face, dans le but de les mélanger intimement, le flamenco épuré d’Andrés Marin et les pas de danse de quatre chevaux magnifiques qu’il monte en majestueux cavalier amoureux de ses bêtes.

Il fait (et c’est le meilleur de sa mise en scène) de la danse espagnole, un exercice aussi silencieux que l’art équestre.

Pourtant, il n’est pas certain que l’association des deux soit ici tout à fait concluante, chacun restant dans son domaine en dépit d’un furieux désir de les rassembler.

La démonstration équestre est parfaite mais demeure une démonstration. Le savoir-faire du danseur est en tous points irréprochable, mais le résultat reste, semble-t-il souvent à la marge du spectacle général.

Alors que reste-t-il de la fusion souhaitée des deux arts ?

Un spectacle raffiné, élégant dont on admire tour à tour le déroulement des deux disciplines.

Mais malgré cette légère frustration, le spectacle bénéficie d’atouts indéniables qui le rehaussent et nous valent les moments les plus forts, comme les Morets pour voix seule de Tomàs Luis de Victoria chantés par le contre-ténor Christophe Baska et le luth enchanteur de Marc Wolf.

Mais pourquoi ces défilés récurrents du chanteur et des musiciens traversant le plateau, qui n’apportent rien qu’une impression de maladresse et de mise en scène approximative ?

Le spectacle reste beau même s’il paraît être moins maîtrisé que les productions précédentes du remarquable écuyer que reste Bartabas.

Francis Dubois

Théâtre du Rond-Point 2, bis avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris.

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 04 95 98 21

www.theatredurondpoint.fr

Le spectacle sera en tournée :

Du 22au 27 mai 2014 à La Coursive Scène nationale de La Rochelle

Du 2 au 7 juin 2014 Odyssud à Blagnac

Du 22 au 28 juin 2014 Les Nuits de Fourvière, Lyon.

Du 3 au 5 juillet 2014 Les Estivales de l’Archipel Perpignan.

Du 15 au 19 juillet2014 CNCDC Chateauvallon.

Les 26 et 27 juillet 2014 Festival Vaison Danse Vaison-la-Romaine.

Du 26 au 28 septembre 2014 La Filature, Scène nationale de Mulhouse.

Du 5 au 8 novembre 2014 Le Quartz, Scène nationale de Brest.

Du 14 au 19 novembre 2014 Anthéa Antipolis Théâtre d’Antibes.

Du 6 au 15 février 2015 Opéra National de Bordeaux.

Du 26 au 28 février 2015 Théâtre Municipal de Béziers.

Du 27 mars au 1er avril 2015, Le Phénix, Scène nationale de Valenciennes.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)
  • « Le présent qui déborde »
    Après Ithaque , Christiane Jatahy continue à voyager dans l’Odyssée pour y trouver ce que ce poème vieux de 3000 ans nous dit du monde où nous vivons. Nous avions été peu convaincus par Ithaque où... Lire la suite (7 novembre)
  • « Tigrane »
    Tigrane disparaît un jour. On ne retrouve sur la plage que son skate et une bombe de peinture. Dans notre pays où l’école ne réussit pas à assurer une véritable égalité des chances, Tigrane semblait mal... Lire la suite (6 novembre)
  • « Place »
    De Place , couronnée par le prix du jury et le prix des lycéens au festival Impatience 2018, Tamara Al Saadi, son auteur dit : « la pièce est née de la nécessité de parler de ce sentiment qu’éprouvent... Lire la suite (6 novembre)