Actualité théâtrale

Jusqu’au 30 janvier au théâtre de Belleville

« Grand Symposium : tout sur l’amour » Réduc’Snes

Le mot amour en Français renvoie à des réalités multiples, l’amour de ses parents, le sentiment amoureux, l’amour de la patrie, l’amour mystique. Les Grecs avaient plusieurs mots pour désigner les différents registres de l’amour. Après s’être intéressée à la naissance ( La conférence ), Emma la Clown et sa complice Catherine Dolto s’attaquent à ce vaste sujet, l’amour, et le résultat est plutôt décapant. L’amour comme recherche nostalgique de la vie fœtale ou question d’alliance, de pouvoir ? Part-on d’une approche freudienne ou sociologique ?

Théâtre : Grand symposium

Assises derrière une table recouverte d’une nappe avec des cœurs, parfois le nez chaussé de lunettes roses en forme de cœur, Catherine Dolto délivre un discours qui semble sérieux tandis que sa partenaire appelle le rire. Elles font appel, à l’aide de courtes interviews filmées, à divers spécialistes, un historien Alain Decaux (c’est un peu compliqué car il faut le joindre au paradis), deux ethnologues, une gynécologue taoïste, un philosophe, Patrick Viveret et un physicien, Etienne Klein, car un homme ou une femme, « ce n’est jamais qu’un paquet de quarks et d’électrons, alors pourquoi ces deux corps constitués de la même façon vont-ils s’aimer et pas ces deux autres ? »

En fait le fonctionnement de ce duo est beaucoup plus subtil que celui d’un couple spécialiste/naïf. Catherine Dolto apporte une grosse dose d’humour qui permet de prendre de la distance et Emma la Clown pose des questions ou fait des commentaires qui offrent un point de vue décalé et éclairent le sujet. Il faut l’entendre citer avec gourmandise et malice « Jacques Lacane » disant « Aimer c’est donner ce qu’on n’a pas à quelqu’un qui n’en veut pas ! ». Le spectacle dure entre 1h35 et 1h50 car ces deux-là n’hésitent pas à improviser face aux aléas éventuels (ce soir là, c’était la vidéo qui en dépit des efforts du technicien refusait de fonctionner autrement qu’en audio !) et à entamer un dialogue avec la salle.

Du théâtre pour s’informer sans s’ennuyer et rire … beaucoup !

Les deux comédiennes annoncent une autre conférence, avec cette fois la complicité d’Hubert Reeves, sur les humains et leur biotope, une conférence anti-fin du monde. Ce sera au Théâtre de Belleville du 19 au 29 avril 2017.

Micheline Rousselet

Le lundi à 20h, le dimanche à 17h

Théâtre de Belleville

94 rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 48 06 72 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)
  • « Non, c’est pas ça ! (Treplev Variations) »
    Ils sont trois sur scène, une femme et deux hommes, ils devaient être treize et jouer La mouette , mais l’un d’eux, le metteur en scène probablement, s’est suicidé. Ils ont décidé de continuer le... Lire la suite (7 octobre)