Les Chaires supérieures

Accès à l’échelon spécial du corps des professeurs de chaires supérieures

HEB Campagne 2020 : un accès encore trop restreint !

La CAPN consacrée à l’accès à l’échelon spécial du corps des professeurs de chaires supérieures s’est tenue le jeudi 25 juin. Le refus du ministre d’augmenter les taux de promotion prépare pour l’an prochain, une nouvelle fois, des départs à la retraite sans la HEB au sein du corps des professeurs de chaires supérieures. Cependant, le phénomène aurait pu être plus critique encore sans la rotation qui s’est instaurée au sein de l’échelon spécial et pour laquelle travaille le SNES-FSU depuis trois ans en attendant d’obtenir la transformation de l’échelon spécial en 7ème échelon accessible à tous.

Cette CAPN est le résultat d’une long combat syndical mené par le SNES-FSU pour offrir à tous les personnels, et en particulier aux professeurs de chaires supérieures qui avaient été oubliés dans le projet initial, un nouveau débouché de carrière dans le cadre du protocole PPCR. Il était important, en effet, d’offrir de nouvelles perspectives à des collègues qui parfois stagnaient depuis plus de 15 ans au dernier échelon. Les professeurs de classes préparatoires aspiraient, comme tous les autres personnels, à un meilleur salaire en fin de carrière et à une meilleure retraite, la mobilisation lors du mouvement social contre la réforme Philippe des retraites a bien montré l’urgence de la nécessité d’une revalorisation. Pour les professeurs agrégés de CPGE, la promesse semble tenue avec la création de la classe exceptionnelle qui permet à tous les agrégés de CPGE d’envisager, dans les conditions actuelles, un départ à la retraite à la HEB ; les professeurs de chaires supérieures , quant à eux, sont face à un mur et l’administration ne permet qu’à trop peu d’entre eux de le franchir : en 2020, seuls 25 % des professeurs de chaires supérieures partiront à la retraite à la HEB... En effet, si l’accès à la HEB se fait depuis 2018 au sein du corps des professeurs de chaires supérieures il se fait via un échelon spécial contingenté avec des taux de promotion beaucoup trop limités : le décret du 14 juin 2019 prévoit une montée en charge progressive à la HEB avec à la rentrée 2020, 8,15% du corps des professeurs de chaires supérieures à l’échelon spécial, soit 185 places. Si on retire à ce nombre de 185 les collègues nommés en 2018 ou 2019 à l’échelon spécial qui s’y trouvent encore + les départs à la retraite après le 31 août 2020, cela fait, pour la campagne 2020, 109 promotions possibles pour... 1239 promouvables. Le corps des professeurs de chaires supérieures étant un corps de débouchés et non de recrutement, le nombre de promotions envisagé est très insuffisant et ne permet pas de promouvoir tous les partants à la retraite dans un avenir proche.

Pourtant, le corps des professeurs de chaires supérieures est bien le seul spécifiquement attaché aux CPGE et ses membres ont été officiellement promus depuis le corps des professeurs agrégés. Il n’est donc pas concevable pour les collègues chaires supérieures de ne pas bénéficier des mêmes possibilités d’accès à la HEB en fin de carrière que leurs collègues agrégés de CPGE. Cette situation est inacceptable et doit être modifiée instamment.

C’est pourquoi, pour le SNES-FSU, à terme, seule la transformation de l’échelon spécial du corps des professeurs de chaires supérieures en 7ème échelon permettra d’offrir les mêmes possibilités auxquelles ont accès les professeurs agrégés de CPGE.

Dans l’immédiat, il est indispensable d’augmenter significativement le taux de promotion pour permettre à tous les professeurs de chaires supérieures de partir à la retraite à la HEB. L’incompréhension des collègues est totale face à l’immobilisme et au manque de volonté du ministère sur cette question, la publication d’un simple arrêté suffisant à offrir des taux de promotion décents. Le SNES-FSU a déjà, à de nombreuses reprises, interpellé le Ministre, la DGRH et l’Inspection générale à ce sujet.

Nombre de professeurs de chaires supérieures qui ne seront pas promus lors de cette CAPN partiront à la retraite dans un an sans accéder à la HEB alors qu’ils ont été promus il y a longtemps dans le corps des professeurs de chaires supérieures, qu’ils y ont progressé rapidement grâce à leur implication sans faille auprès des étudiants et de l’institution. Aujourd’hui, ils vont vivre le refus de la promotion à l’échelon spécial comme une claque qu’ils estiment n’avoir pas méritée. Le SNES-FSU considère que tous les professeurs de chaires supérieures non promus de plus de 61 ans devraient recevoir une explication écrite de la part de l’Inspection générale fondée sur des motifs explicites justifiant leur non promotion, pour permettre aux collègues d’essayer de saisir pourquoi, jusqu’alors récompensés par l’institution, ils se retrouvent aujourd’hui privés d’une revalorisation non négligeable en terme de salaire et de retraite.

Pour la campagne 2020, la CAPN a pu se réunir à une date normale, les promotions ne sont donc plus rétroactives comme cela avait été le cas pour les campagnes de 2018 et de 2019. Les professeurs promus lors de la CAPN du 25 juin accèderont à la HEB à compter du 1er septembre 2020.

Lors de la campagne 2019 d’accès à l’échelon spécial, seuls 67 professeurs de chaires supérieures avaient pu être promus. C’est ce qui explique le fait qu’en 2020, seuls 25% des professeurs de chaires supérieures partant à la retraite le font à la HEB.

Les 109 promotions possibles pour la campagne 2020 ont été réparties en fonction de la part de chaque discipline dans le nombre total de promouvables (1239) :

Allemand : 36 promouvables ; 3 proposés
Anglais : 58 promouvables ; 5 proposés
Arabe : 1 promouvable ; 0 proposé
Arts appliqués : 1 promouvable ; 0 proposé
Arts platiques : 1 promouvable ; 0 proposé
Biochimie : 1 promouvable ; 0 proposé
Économie-gestion : 33 promouvables ; 3 proposés
Espagnol : 21 promouvables ; 2 proposés
Histoire-géographie : 86 promouvables ; 8 proposés
Italien : 2 promouvables ; 0 proposé
Lettres : 103 promouvables ; 9 proposés
Mathématiques : 356 promouvables ; 31 proposés
Philosophie : 86 promouvables ; 8 proposés
Russe : 4 promouvables ; 0 proposé
Sciences physiques : 326 promouvables ; 29 proposés
Sciences sociales : 20 promouvables ; 2 proposés
SII : 61 promouvables ; 5 proposés
SVT : 43 promouvables ; 4 proposés

Si le SNES-FSU s’est félicité des efforts réalisés par l’administration pour prendre en compte les différentes disciplines ; cependant, le SNES-FSU a indiqué à l’administration qu’il faudra veiller à ne pas oublier les disciplines peu représentées dans le corps des professeurs de chaires supérieures (arabe, arts appliqués, arts plastiques, biochimie-génie biologique, chinois, éducation musicale, italien, portugais et russe) qui dénombrent à elles toutes 23 professeurs, avec seulement deux promus à l’échelon spécial en 3 ans.

Toutes disciplines confondues, l’âge des promouvables pour cette CAPN 2020 va de 1953 à 1974 :
- avec 401 collègues nés avant 1960,
- 587 collègues nés entre 1960 et 1965,
- 191 collègues nés entre 1966 et 1969
- et 60 nés en 1970 et au-delà.

Dans le contexte de pénurie de promotions que nous connaissons et vu les viviers, il convient de favoriser la meilleure rotation possible au sein de l’échelon spécial. Or, si des disciplines comme les mathématiques s’efforcent de favoriser cette rotation en promouvant des collègues très proches de la retraite, d’autres disciplines, comme l’espagnol ou les STI ont choisi de promouvoir des collègues ne partant pas dans un avenir proche à la retraite, ce qui bloque des promotions possibles pour d’autres collègues, quelle que soit la discipline, partant eux à la retraite sous peu. Cette manière de procéder relève du manque de solidarité entre disciplines et va engendrer à terme des déséquilibres dans la structure du corps. Pour le SNES-FSU, il n’est pas acceptable, par exemple, que l’âge moyen des promus en espagnol soit plus jeune que l’âge moyen des promouvables. Le SNES-FSU a été entendu puisque des changements ont été réalisés lors de la CAPN. Avec les évolutions obtenues en séance, il s’avère que le principe de la rotation a été adopté par l’immense majorité des Inspections puisque l’âge moyen des promus est de 62,4 ans.

Obtenir l’échelon spécial signifie passer du chevron A-3 (indice 972, indice sommital de l’ancienne carrière) au chevron B-2 (indice 1013) dès la promotion au 1er septembre. Un an plus tard, le passage au B-3 (indice 1067) est automatique. Il faut au moins 6 mois dans le chevron pour qu’il puisse être pris en compte dans le calcul de la pension.

Comme lors de la CAPN un seul Inspecteur général, représentant toutes les Inspections, a siégé, le SNES-FSU a écrit à chaque Inspection générale pour demander un retour concernant le dossier des collègues non promus qui lui avaient fait parvenir une fiche syndicale. Comme les prochaines promotions se feront sans CAPN, le SNES-FSU invite à l’avenir les collègues à interroger directement leur IG.

Pour résumer, les interventions du SNES-FSU ont permis d’imposer l’idée qu’il était nécessaire de promouvoir à l’échelon spécial des collègues en toute fin de carrière et pour lesquels la promotion avait un intérêt financier pour la retraite. Cependant, le contingent est beaucoup trop limité à l’heure actuelle pour permettre à tous les professeurs de chaires supérieures de partir à la retraite à la HEB. Le SNES-FSU poursuit ses interventions syndicales car le ministère doit impérativement améliorer la fin de carrière des professeurs de chaires supérieures en transformant l’échelon spécial donnant accès à la HEB en 7ème échelon accessible à tous pour redonner toute son attractivité au corps. (voir le compte rendu de la CAPN du 24 juin 2020 consacrée à l’accès au corps des professeurs de chaires supérieures.)

Le SNES-FSU s’est ’adressé une nouvelle fois au Ministre pour lui présenter le bilan de la CAPN et l’alerter sur l’urgence de la situation, les professeurs de chaires supérieures devant travailler au-delà de l’âge légal de départ à la retraite s’ils souhaitent être promus à la HEB.

Courrier au ministre post-CAPN
Déclaration liminaire du SNES-FSU CAPN HEB 2020

Autres articles de la rubrique Les Chaires supérieures