Articles parus dans l’US

Harcèlement : en finir avec les comportements sexistes L’US N° 774 du 13 novembre 2017

Plus de la moitié des femmes déclarent avoir eu à subir au cours de leur vie du harcèlement voire des agressions sexuelles.

Remarques, gestes déplacés, impression dégradante d’être réduites à l’état
de chose, d’objet sexuel pour le moment... cette forme de harcèlement
n’a rien à voir avec de la drague : « La différence entre drague et harcèlement,
c’est tout simplement le consentement. Et pour s’assurer du consentement d’une personne, il suffit de lui poser la question, et de respecter sa réponse si elle est négative. La drague, c’est un jeu qui se pratique à deux. Le harcèlement, lui, s’impose d’une personne sur une autre »
, détaille le site « Paye ta shnek »,
qui recense des centaines de témoignages de harcèlement « ordinaire ».

Libération de la parole

L’affaire du producteur hollywoodien accusé de harcèlement sexuel,
agressions sexuelles et viols, le hashtag controversé sur Twitter #balance ton porc# ont mis sur la place publique des paroles de femmes qui ont décidé de sortir du silence sur les agressions sexistes dont elles sont victimes. Cette libération sauvage de la parole, si elle exprime un ras-le-bol face à une tolérance sociale encore bien trop forte, ne peut suffire et doit se traduire par des dépôts de plainte et par la condamnation des auteurs : les agressions sexuelles sont des délits passibles de 10 ans de réclusion, les viols des crimes passibles de 20 ans de réclusion.

À l’inverse, il ne s’agit pas de diaboliser des hommes ou de faire des femmes des victimes : l’éducation à l’égalité filles garçons est plus que jamais nécessaire pour faire évoluer ensemble les mentalités pour instaurer enfin une culture émancipatrice du respect et de l’égalité de toutes et de tous.

Le SNES-FSU participera le 25 novembre à la Journée internationale
pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Aurélia Sarrasin

Autres articles de la rubrique Articles parus dans l’US